LE TÉMOIGNAGE POIGNANT DE LA MÈRE DE ABABACAR DIAGNE, TUÉ DE 6 BALLES, Les 2 épouses de Cheikh Béthio Thioune à la barre

Khady Penda Fall ne digère toujours la mort de son fils, tué en avril 2012. Appelée à la barre, ce jeudi, 25 avril, par le juge, la mère d’une des victimes du drame de Médinatoul Salam, Ababacar Diagne, qui aurait reçu six (06) balles, a fait un témoigne glaçant au tribunal. Selon le correspondant d’i Radio, son récit a donné un coup de froid dans la salle d’audience.

La nouvelle de la bagarre entre disciples de Cheikh Béthio Thioune qui avait fait deux morts, elle l’apprend dans les média. Aussitôt, elle appelle au téléphone un des amis de son fils pour prendre des nouvelles de Ababacar Diagne. « Espérons que Ababacar Diagne ne subisse pas le même sort que bons nombres de disciples qui disparaissent d’un coup sans que personne ne sache pourquoi », lui avait répondu l’ami de son fils. C’est plus tard, qu’elle apprendra la mort de Ababacar Diagne.

Dans son témoignage, Khady Penda Fall, raconte que l’ami de son fils lui avait confié que : « des commandos de Cheikh Béthio Thioune exécutent des gens sans remords, loin des regards, sous les ordres de leur guide. »
Avant d’avouer qu’elle s’est toujours opposé, en vain, à l’intégration de son fils dans les rangs des Thiantacounes.

Le procès de l’affaire du double meurtre de Médinatoul Salam qui s’est ouvert mardi se poursuit. L’interrogatoire d’audience des accusés terminé, place à l’audition des parties civiles (les parents des 2 défunts) et des 21 témoins cités dans la procédure.

Parmi les témoins qui sera auditionnés par la chambre criminelle du tribunal d’instance de Mbour, il y a deux épouses du guide des thiantacounes, Cheikh Béthio Thioune. Il s’agit de Sokhna Aïda Diallo et Adja Déthié Péne.

Ce mercredi, 13 mis en cause ont défilé devant la barre pour s’expliquer sur les faits qui leur valent une incarcération. Certains ont reconnu avoir participé à la bagarre qui a été fatale à Bara Sow et Ababacar Diagne et ont procédé à l’enterrement des victimes.

L’un d’eux, Khadim Seck dit avoir tiré trois (3) coups dans l’air et qu’un quatrième est parti tout seul. C’est cette balle qui aurait atteint Ababacar Diagne, dit-il.

Le hic est que l’enquête a révélé les victimes ont été enterrées alors qu’elles étaient encore en vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.