baye mor

Le tribunal de Louga sous haute surveillance(images)

Le Tribunal de Grande instance de Louga va vider ce matin l’affaire Cheikhouna Gaye. Ce verdict est attendu dans un calme fragile dans la capitale du Ndiambour, qui est «bunkérisée». Sur l’Avenue de la gare menant à la police de Louga et un peu partout en ville, un contingent de Gmi, armés jusqu’aux dents, quadrille la ville, où devraient déferler les fidèles du marabout de Ndiagne pour écouter la lecture du délibéré. Comme lors du procès. Ce jour-là, les flics et les gendarmes, qui étaient si peu nombreux, avaient été débordés par les soutiens du maitre coranique, qui ont tout saccagé sur leur passage.
Cheikhouna Guèye et ses 5 présumés complices risquent 2 ans dont 2 mois ferme pour mise en danger de la vie d’autrui, violence et voie de fait et complicité. C’est ce réquisitoire du Parquet, qui avait plongé les amis du marabout dans une colère noire. Il a fallu l’intervention du marabout, Serigne Mouhamadane Mbacké ibn Serigne Mourtalla Mbacké, pour calmer l’ardeur des talibés.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.