Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus va être officiellement introduit dans le Programme élargi de vaccination (PEV)

Le vaccin contre le cancer du col de l’utérus va être officiellement introduit dans le Programme élargi de vaccination (PEV) ce 31 octobre, a annoncé, jeudi, le responsable de ce programme, Docteur Ousseynou Badiane, soulignant que chaque année, ’’quelque 95.000 filles âgées de 9 ans vont être vaccinées’’.

’’Après la phase pilote dans les districts sanitaires de Dakar ouest et Mékhé de 2014 à 2016, le Sénégal sera, dés ce 31 octobre, le premier pays en Afrique de l’Ouest à disposer du vaccin contre le cancer du col de l’utérus ( les infections au virus du papillome humain) dans son programme de vaccination’’, a dit Docteur Ousseynou Badiane, directeur du PEV au ministère de la Santé.

’’Chaque année nous allons vacciner dans les postes de santé, centres de santé, dans les Daaras et dans les écoles environ 95.000 filles âgées de neuf ans avec un calendrier de deux doses espacées de six mois’’, a-t-il expliqué lors d’une session d’orientation des journalistes sur l’introduction du vaccin contre le cancer du col de l’utérus au Sénégal.

’’Le vaccin est gratuit et toutes les filles éligibles vont être vaccinées à 9 neuf ans avant le premier rapport sexuel’’, a-t-il ajouté.

Revenant sur le passage à l’échelle après la phase pilote entre 2014 et 2016, il a souligné que ’’beaucoup de pays ont voulu commencer ce vaccin mais actuellement la demande est supérieure à l’offre’’.

’’Le Sénégal a donné les garanties nécessaires de financer et de donner ce vaccin à toute sa population cible’’, a t-il indiqué.

’’En ce concerne l’efficacité et les rumeurs soulevées par rapport à l’administration de ce vaccin’’, Dr Badiane a affirmé que ’’cela arrive à chaque fois qu’il y a un nouveau vaccin’’.

Il a assuré que ce vaccin est homologué par l’Organisation mondiale de la santé (OMS).

Revenant sur l’efficacité du vaccin, il a noté qu’’’en Australie, le premier pays qui a eu à l’introduire dans le monde, toutes les filles qui ont été vaccinées n’ont pas développé des lésions précancéreuses’’.

Au Sénégal, a rappelé le directeur du PEV, ’’le cancer du col de l’utérus est le premier cancer gynécologique et représente 34 % des cas de cancers qui surviennent et 30 % des cas de décès’’.

Avec une prévalence de 12, 6 % au Sénégal, la meilleure stratégie de lutte reste, selon Dr Badiane, ’’la prévention primaire qu’est la vaccination avant le premier rapport sexuel’’.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok