Les confidences de Rougui Mbaye, Vice consule en Chine : “Ma grande peur”

En Chine, j’ai vécu deux mois insoutenables. Nous étions très perdus, inquiets et désorientés par moments. Mais l’idée de savoir que le peuple chinois est si mûr et responsable nous donnait de l’espoir.
Un espoir qui nous a permis de tenir et d’assurer nos parents restés au Sénégal. Il est essentiellement important de souligner que malgré tout cela, on arrivait à fermer l’œil la nuit.
Paradoxalement, au Sénégal, il y a moins de cas et zéro décès enregistré à ce jour, mais nous sommes doublement plus inquiets.
Si inquiets que le sommeil nous est quasiment impossible. Car l’indiscipline caractérisée au Sénégal est inquiétante.
Le coronavirus a sa propre loi et trace son propre chemin. Peu importe, la couleur de peau, la religion, la classe sociale, le statut social, etc.
Nous sommes tous potentiellement en danger. Le Covid-19 est une maladie qui pénètre l’être humain en quelques heures pour lui soustraire toute sa dignité, en laissant parfois des séquelles graves.
Seul le respect scrupuleux des conseils et règles sanitaires peut nous sauver de cette pandémie.
Nous ne devons pas les considérer comme une oppression mais bien comme des solutions miraculeuses pour nous faire sortir de cette guerre mondiale contre cet ennemi invisible.
Affectueusement à vous.

Rougui Mbaye
Vice consule en Chine /Consulat général du Sénégal à Guangzhou

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.