LES ÉTUDIANTS DE L’UNIVERSITÉ DU SINE-SALOUM toujours en colère

Depuis hier mardi, 25 février, les étudiants de l’Université du Sine et Saloum, campus de Fatick, n’ont pas fait cours. Un mouvement d’humeur entamé pour dénoncer leurs conditions pédagogiques et sociales jugées « exécrables ». Face à la presse, ce mercredi, ils ont affiché leur détermination à poursuivre la lutte pour avoir gain de cause, exigeant de meilleures conditions d’étude et d’hébergement.

« Nous ne comptons pas en rester là, avertit Mamadou Camara, étudiant en Licence touristique, et leur président. Parce que comme vous le savez nos frères cadets sont là, tant qu’on n’aura pas programmé leurs cours, nous les anciens, nous les accompagnerons. Il y a des équipements qui ne sont pas encore disponibles (alors que) des étudiants sont là depuis le 17 février. »

Poursuivant, le gréviste signale que l’Université du Sine Saloum dispose de 3 campus. « Nous particulièrement, à Fatick, lorsque vous quittez votre famille et venez dans une autre région, vous êtes dans des conditions difficiles surtout si vous n’avez pas de famille sur place. Ici, nous sommes presque 1000 étudiants mais vous n’allez pas voir 200 qui ont des familles ici. Bien vrai que l’État ne peut pas prendre en charge tout le monde. Mais il y a un minimum que les autorités doivent faire. Il est difficile de trouver un logement ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.