Les mareyeurs du Sénégal listent les maux de leur secteur

Les membres de l’Union nationale des mareyeurs du Sénégal ont tenu une assemblée à Kaolack. Une occasion pour eux de lister les maux qui freinent leur secteur. Lesquels sont entre autres, la cherté de la carte de mareyeur, le coût élevé du tarif de pesage au niveau des ponts bascules, la vétusté du matériel de travail.

Membre de cette entité, Fatou Diagne interpelle l’Etat du Sénégal. « Nous proposons comme solution à l’Etat d’interdire maintenant aux camions frigorifiques transportant les poissons de ne plus monter sur les ponts bascules car les mareyeurs ravitaillent l’ensemble du territoire sénégalais des produits de qualité et les Sénégalais ont besoin de manger des poissons de bonne qualité », soutient-elle sur les ondes de Radio Sénégal.

« Nous avons pas senti d’appui venant du gouvernement envers les mareyeurs du Sénégal. Le matériel est très abîmé car le mareyeur travaille avec ses propres moyens, et c’est lui qui paie les pêcheurs », indiquent les membres de l’association. Qui ont toutefois réitéré leur intention de raffermir leur unité. Leur préoccupation est unanime. Et c’est de booster le secteur avec le soutien du gouvernement.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok