Les Terribles Confidences D’une Servante : “J’ai C0ùché Avec Mon Patron Et J’ai Fini Par Remplacer Sa Femme”

Avant la mort de mon père, nous étions une famille heureuse et soudée. A la suite du décès de papa, cet équilibre s’est effondré, nous avons tout perdu. Nos parents n’étaient pas mariés légalement. Ils avaient prévu le faire, mais entretemps, mon père est tombé malade et ne s’en est pas relevé.

Ça a été un coup dur, d’autant qu’après sa disparition, les membres de la famille paternelle ont progressivement mis la main sur les biens de papa. Ils sont devenus les propriétaires, parce que notre père, avant sa mort, n’avait pas eu l’idée de désigner des héritiers légitimes. Pourtant, notre mère ne travaillait pas.

A la demande de papa, elle restait à la maison pour s’occuper de nous. Nous étions encore très jeunes à l’époque. J’étais au collège. Les conditions de vie ont commencé à devenir très pénibles pour nous. On a vendu, les uns après les autres, la plupart des meubles de la maison (ceux qui n’avaient pas été emportés). Le manque de moyens a fait que j’ai arrêté les études pour devenir servante, puisque c’est ce que j’avais trouvé de mieux.

Après quelques mois de service, mon patron a commencé à avoir une attitude bizarre à mon endroit. Il voulait c0ucher avec moi. Je n’avais jamais connu d’homme dans ma vie avant lui. En plus, j’avais peur malgré les assurances qu’il me donnait. Sa femme n’était pas souvent là. Elle voyageait à cause de son travail, mais elle avait confiance en moi depuis le premier jour. C’était difficile pour moi de lui faire ça. Le patron faisait tout pour m’amadouer.

Comme arguments, il me disait que sa femme ne savait rien faire de ses dix doigts et qu’en plus, contrairement à elle, j’étais jeune et belle. Il m’a fait croire qu’ils ne faisaient plus l’amour depuis plusieurs mois. Toutes ces révélations sur son intimité me mettaient mal à l’aise.

Face à la pression du patron, j’ai fini un jour par céder. Depuis ce jour, nous faisions l’amour quand les enfants dormaient et que Madame n’était pas là. Ils avaient deux enfants en bas âge. Chaque fois qu’elle était en déplacement, Madame m’appelait pour avoir de leurs nouvelles. En sa présence, je devais tout faire pour rester correcte et ne rien laisser paraître.

Seulement, au fil du temps, Monsieur devenait de plus en plus exigent envers moi. Il devenait même jaloux. Si bien que quand je partais faire des courses, il me questionnait à mon retour lorsqu’il trouvait que j’avais mis trop de temps là-bas. C’est vrai que je suis une jolie femme, beaucoup de personnes s’étonnaient quand je disais que j’étais servante.

Au bout d’un moment, à la demande de mon patron, je venais dormir dans la chambre conjugale. Le lendemain matin, très tôt, je regagnais ma chambre.

On vivait cette double vie et cela commençait à me fatiguer. Je ne voulais plus continuer comme ça, à faire semblant tout le temps devant Madame alors que je c.uchais avec son mari. Lorsque je lui en ai parlé, il s’est un peu énervé et a menacé de me renvoyer. Malgré tout, nous avons continué à vivre ainsi, jusqu’à ce que je tombe enceinte. C’était ma première grossesse.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.