L’Espagne remporte l’Euro Espoirs face à l’Allemagne !

La Rojita s’est imposée 2-1 face à l’Allemagne en finale du tournoi grâce à des buts de Fabian Ruiz et de Dani Olmo. L’Espagne a remporté trois des cinq derniers Euro Espoirs.
Rebelote. Comme en 2017, l’Allemagne et l’Espagne s’affrontaient en finale de l’Euro Espoirs, et de nombreux joueurs qui avaient participé à cette finale étaient d’ailleurs à nouveau présents ce soir. Les Germaniques l’avaient alors emporté 1-0 face aux Ibères, qui avaient donc à cœur de se venger ce soir. Luis de la Fuente alignait le même onze qui lui avait permis de rouler sur la France, avec la bande de Dani Ceballos, Fabian Ruiz, Pablo Fornals, Mikel Oyarzabal et compagnie. En face, il y avait aussi du beau monde, à l’image de Jonathan Tah, Mahmoud Daoud ou Gian-Luca Waldschmidt, le nouveau prodige du football allemand. Au final, l’Espagne s’est emparée du titre grâce à sa victoire 2-1.

Dans les premiers instants de la partie, l’Espagne mettait le pied sur le ballon et exerçait un pressing assez intense dès que l’Allemagne avait le cuir. L’Allemagne n’allait tenir que huit petites minutes… Seul dans l’axe, Fabian Ruiz avançait et décochait une superbe frappe enroulée imparable pour Alexander Nübel (1-0, 8e). La Rojita était plutôt à l’aise lorsqu’elle avait le cuir entre les pieds, mais on sentait que sur les quelques offensives allemandes, il y avait un certain manque de sérénité derrière. Peu à peu, les Germaniques commençaient même à prendre le contrôle du match, mais peinaient à conclure leurs actions.

L’Espagne a énormément souffert
Il n’y avait pas vraiment de vraies situations des deux côtés, malgré un rythme assez élevé, et les deux portiers passaient une soirée assez tranquille. Les deux équipes rentraient aux vestiaires sur ce court avantage espagnol. Après avoir dominé le premier quart d’heure, les troupes de Luis de la Fuente peinaient à développer leur jeu, laissant le ballon à des Allemands trop maladroits devant. Ces derniers voulaient d’ailleurs démarrer la deuxième période très fort, et Vallejo devait sortir une intervention décisive après une frappe mal repoussée par Sivera (47e). Les Blanc et Noir continuaient de multiplier les assauts sur les cages espagnoles, mais les Ibères tenaient tant bien que mal. Le portier espagnol se montrait ensuite vigilant sur cette tentative lointaine de Waldschmidt (58e), alors que ses coéquipiers étaient eux de plus en plus fatigués.

Le temps défilait et l’Allemagne n’y arrivait toujours pas, alors que Dani Olmo ne profitait pas de cette opportunité sur contre-attaque (66e). Mais l’Espagne, pourtant au fond du trou, allait faire le break. Après une belle action de Ceballos dans la surface, conclue par une frappe du Merengue, Nübel n’attrapait pas le cuir. Dani Olmo traînait par là et l’expédiait au fond d’un petit ballon piqué parfait (2-0, 69e) ! La Rojita était toute proche du troisième après une belle combinaison de Mayoral et de Fabian dans la surface (75e). Carlos Soler touchait même la barre (81e) ! L’Allemagne allait revenir dans la partie grâce à ce lob – avec un peu de réussite – d’Amiri (2-1, 87e) ! Mais derrière, l’Espagne a bien joué le coup, privant son adversaire du ballon, et s’est finalement emparée du titre !

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok