L’étudiant Alioune Sow se fait passer pour une fille sur Facebook, pousse à la pr0stitution Adja Déguène Gningue

L’étudiant Alioune Sow se fait passer pour une fille sur Facebook, pousse à la pr0stitution Adja Déguène Gningue

Habitué du prétoire, l’étudiant en banque finance Alioune Sow alias Junior va rater des cours avec la rentrée scolaire qui se profile à l’horizon. Il avait créé un compte Facebook fictif, se faisant passer pour une fille et mettant en rapport des hommes avec la gamine de 17 ans Adjia Déguène G., pour des relations s3xuelles monnayées. Il a écopé de 3 mois de prison ferme pour corruption de mineure et proxénétisme.

Condamné par le passé pour détention et usage de chanvre indien, l’étudiant en banque finance demeurant à Sacré-Cœur, Alioune Sow alias Junior, ne s’est pas amendé jusque-là. Agé de 20 ans, cet habitué du prétoire a de nouveau récidivé. Hier, pour sa seconde comparution devant la juridiction répressive des flagrants délits de Dakar, il lui a été reproché les infractions de corruption de mineure et de proxénétisme au préjudice de la fillette de 17 ans Adjia Déguène G.. Sur le récit des faits, le prévenu, qui navigue le plus souvent sur les sites de rencontres, a créé sur Facebook un faux profil avec comme prénom Kyra et une photo à l’appui, en se faisant passer pour une fille. C’est sur ces entrefaites qu’il a rencontré sa présumée victime. Ce faisant, cette dernière lui a demandé de lui chercher des clients, à savoir des hommes riches avec qui elle va entretenir des rapports s3xuels en contrepartie d’une rémunération.
C’est dans ces circonstances qu’il l’a mise en rapport avec un tiers dénommé Pascal, avec qui Adjia Déguène G. a c0uché. Les parents de la fillette, restés des jours sans voir l’ombre de leur progéniture qui aurait fugué de la maison, ont porté plainte devant les enquêteurs après sa réapparition. Dans sa déposition, Mame Mor, père de la gamine, a déclaré aux agents que sa fille lui a révélé avoir été durant des jours chez Pascal avec qui elle a c0uché. De l’exploitation du portable d’Adja Déguène G., les enquêteurs ont su qu’elle était en perpétuelle communication avec Kyra, qui n’est autre que le prévenu Alioune Sow.
Alpagué, ce dernier a confirmé à la police avoir mis en rapport la victime avec des clients avec qui elle a entretenu des rapports s3xuels monnayées. Dans l’enquête, il a été révélé que le mis en cause Alioune Sow a créé d’autres profils pour entrer en contact avec des salons de massage. Aussi, il convoyait des filles à Saly pour qu’elles s’adonnent à la pr0stitution.

Alioune Sow avoue

Face au tribunal des flagrants délits où il a comparu, hier, en l’absence de sa présumée victime, Alioune Sow alias Junior a totalement nié les faits. «J’avoue que je me suis fait passer pour une fille en créant ce compte fictif sur Facebook du nom de Kyra pour pouvoir entrer en contact avec elle. En créant ce compte, c’était pour appâter les hommes avant de les mettre en contact avec elle. Elle m’a dit qu’elle s’appelait Amina, qu’elle résidait à Ouakam et qu’elle avait 19 ans. Mais je ne l’ai jamais rencontrée physiquement. Au début, elle m’a demandé là où on pouvait trouver des huiles de massage. C’est par la suite qu’elle m’a demandé de l’aider à avoir de l’argent, c’est-à-dire trouver des hommes riches. C’est ce que j’ai fait, après avoir posté son numéro sur le site. Et je lui en ai trouvé dans le forum de discussion», a-t-il déclaré.
Il a aussi indiqué qu’il ne devait rien recevoir comme commission, alors qu’en langage codé de la rue, il soutenait face aux enquêteurs qu’il devait avoir «lekku bandit», sa part. A sa suite, la parquetière, qui a fustigé l’attitude délinquante du prévenu, a déploré que celui-ci joue le rôle de proxénète parce qu’il convoie des filles à Mbour. Au regard de cela, il a requis à son encontre 1 an d’emprisonnement ferme. Quant à la défense, Me André Thiakane, pour qui la mineure a une vie sexuelle antérieure à sa rencontre avec son client, a sollicité une application bienveillante de la loi. D’autant plus que, selon lui, le certificat médical de la victime a fait état de la présence de leucorrhées dans ses parties intimes, avec une défloration de l’hymen. Au terme des débats, le juge qui n’a pas suivi le parquet dans son réquisitoire a condamné Alioune Sow à 1 an dont 3 mois ferme.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok