Libye : 40 morts après le bombardement d’un centre de détention de migrants africains

Le gouvernement de l’Union nationale reconnu par l’Organisation des Nations-Unies, a accusé son rival de l’Est libyen, d’avoir bombardé mercredi 03 juillet un centre détention de migrants africains, dans la banlieue de Tripoli.  
Cette frappe aérienne a fait 40 morts et 35 blessés parmi ces candidats à la migration irrégulière.  
Sur sa page Facebook, indique Bloomberg visité par Dakaractu, le ministre de l’Intérieur du gouvernement de l’Ouest a qualifié l’attaque de crime de guerre.  
En réponse, le camp du Général Khalifa Haftar a nié être l’auteur du raid et tient pour responsable de ce qui est arrivé, le gouvernement de l’Ouest, révèle la télévision panarabe, Al Hadath.  

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok