Ligue 1 : l’Olympique de Marseille sombre encore un peu plus en perdant à Reims

Alors que le multiplex de cette 23e journée avait lieu quasiment en même temps (20h), l’Olympique de Marseille défiait de son côté le Stade de Reims à partir de 21h. Au stade Auguste Delaune, le club phocéen a encore une fois perdu, puisque les Rémois l’ont emporté sur le score de 2-1.
Une seule victoire lors des onze derniers matches disputés toutes compétitions confondues. Depuis fin novembre, l’Olympique de Marseille traverse une période difficile. Après six défaites et trois nuls, le club phocéen avait relevé la tête contre le Stade Malherbe de Caen (1-0), mais a rechuté la semaine dernière à domicile contre le LOSC (1-2), au cours d’une soirée cauchemardesque. Pour tenter de relancer la machine, les Phocéens devaient alors faire un résultat ce samedi soir sur la pelouse du stade Auguste Delaune face au Stade de Reims (23e journée de Ligue 1). De leur côté, les Rémois pouvaient passer devant l’OM en cas de succès. David Guion alignait alors un 4-2-3-1 avec Dia en remplacement de Chavarria notamment. Côté olympien, Rudi Garcia optait pour le même schéma tactique avec la première titularisation de Balotelli en attaque.

Le début de rencontre était à l’avantage des Phocéens, bien rentrés dans leur match contrairement aux Rémois. Au bout de quatre minutes de jeu, Ocampos allumait la première mèche mais trouvait Mendy sur sa route. Petit à petit, les hommes de David Guion prenaient cependant le contrôle du jeu, avec un Romao omniprésent dans l’entrejeu. Et après plusieurs minutes sans la moindre occasion, le Stade de Reims débloquait la situation. Servi côté gauche, Cafaro rentrait dans la surface afin de servir Dingomé au point de penalty. Le milieu rémois se retournait rapidement et envoyait le ballon dans la lucarne de Mandanda (21e, 1-0). Les occasions étaient rares et l’OM essayait de recoller au score avant la pause. Sur un corner repoussé par Mendy, Luiz Gustavo héritait du ballon et décochait une demi-volée puissante que le portier rémois sortait plein axe (40e). Reims menait donc à la pause (1-0).

Clinton N’Jie, une entrée trop tardive
Malgré ce score défavorable à la mi-temps, Rudi Garcia conservait le même onze pour le début de la seconde période, tout comme David Guion. Si les Phocéens tenaient le ballon, les Rémois se créaient une nouvelle occasion. Oudin donnait le cuir à Dia qui déclenchait une belle frappe croisée. Mandanda sortait un magnifique arrêt au sol pour sauver l’OM (51e). Le ballon passait rapidement d’un camp à l’autre dans ce deuxième acte, et Balotelli obtenait un coup-franc intéressant devant la surface rémoise. L’attaquant italien s’en chargeait lui-même. Sa frappe enroulée prenait la direction de la lucarne mais Mendy s’envolait véritablement pour repousser du bout des doigts en corner (62e). Peu en vue ce soir, l’ancien avant-centre de l’OGC Nice essayait même de marquer d’un retourné sur l’action suivante mais l’arbitre stoppait l’offensive pour une faute (66e).

Pour faire bouger les choses, Rudi Garcia lançait alors N’Jie à la place de Radonjic, alors que Suk remplaçait Dia de l’autre côté (68e). Et l’attaquant rémois s’illustrait rapidement. Sur son premier ballon, le Sud-Coréen ajustait Mandanda après un service de Cafaro dans la profondeur (68e, 2-0). Oudin était même tout proche du troisième but rémois derrière. Malheureusement pour ce dernier, son coéquipier Abdelhamid détournait involontairement sa tentative qui prenait la direction du but (72e). Les changements se multipliaient alors des deux côtés, avec notamment la sortie de Balotelli pour l’entrée en jeu de Germain (73e). Finalement, l’OM réduisait l’écart en fin de match. N’Jie trouvait en effet la faille de la tête sur un centre de Lopez (86e, 2-1). Reboostés, les Phocéens poussaient et Mendy réalisait une nouvelle parade exceptionnelle sur une frappe d’Ocampos (88e). Après une fin de match difficile, le Stade de Reims s’imposait donc 2-1 contre l’OM.

commentaires
Loading...