Ligue 2 : Des incidents annulent le match Keur Madior – Guédiawaye

Stade de Mbour (0), Dakar Sacré Cœur (1). Tel est le score de la rencontre de la 18ème journée de Ligué 1 pro de football jouée hier, dimanche 31 mars, à Mbour au Stade Caroline Faye. Malheureusement, des incidents et échauffourées ont encore refait surface. D’ailleurs, la deuxième rencontre de Ligue 2 devant opposer Keur Madior au Guédiawaye Football Club prévue sur la même pelouse, a été tout bonnement annulée.

Dakar Sacré Cœur a disposé du Stade de Mbour, hier, dimanche 31 mars, à Caroline Faye lors de la 18ème journée de Ligue 1 professionnelle de football sur la marque d’un but à zéro, grâce à une réalisation signée Idrissa Camara à la 90ème de jeu.Les Stadistes désemparés croyant à un but entaché n’ont pas pu se relever de leur torpeur. La validation du but se fera avec fermeté par le juge central El Hadji Amadou Sy de la commission régionale des arbitres de Saint-Louis malgré les contestations. Au bout du compte, les Stadistes ne parviendront pas à remettre les pendules à l’heure nonobstant les quatre minutes de temps additionnel.

Le coach de DSC, Bruno Rohard, tombeur des Stadistes a regretté la prestation de son équipe parce que selon lui, elle a joué en «dessous de sa valeur». Il s’attendait d’ailleurs à un match nul. Toutefois, il a dit toute sa joie d’avoir engrangé les trois points après confie-t-il, «des matchs perdus injustement».Concernant l’action litigieuse terminée par un but contesté par les Mbourois, il se réserve de tout commentaire car, n’ayant pas vu ce qui s’était passé.

Quant au coach mbourois, Youssouph Dabo, il a sombré dans une profonde amertume et s’en prend aux arbitres avec des mots assez amers.Signalons, il y a une quinzaine de jours, un juge central l’avait invité à monter dans les tribunes de Caroline Faye, suite à des contestations de décisions. Il s’est encore une fois désolé des décisions des arbitres en Ligue 1.

A la fin de la partie, les esprits s’échauffent dans le camp mbourois qui en veulent à l’arbitre central. Ensuite, tout y passe. Vraie intifada : des chaises saccagées, des jets de pierre et de projectiles. Les forces de l’ordre sécurisent le corps arbitral dans les vestiaires avant de disperser les supporters qui en voulaient à l’arbitre central.

Les persiennes des vestiaires des arbitraires volent en éclats sous l’effet des coups furieux des supporters énervés. La foule sera dispersée à coups de grenades lacrymogènes. Le gazon synthétique moribond du stade Caroline en prend sa part. Le service d’ordre parvient tout de même à sécuriser et à évacuer le trio arbitral. Les premières conséquences de ces incidents se font sentir.

Et pour cause, la deuxième rencontre de la Ligue 2 professionnelle de football devant opposer Keur Madior au Guédiawaye Football club ne s’est pas tenue. Elle a été tout bonnement annulée.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok