Magal

Ligue des Nations : l’Allemagne tente un pari osé en rappelant Jonas Hector

De retour en sélection allemande pour la première fois depuis la Coupe du Monde en Russie, Jonas Hector a une belle carte à jouer. Face à une concurrence pas encore au niveau, le latéral gauche de Cologne, qui a décidé d’accompagner son club en 2e division allemande, devra se mettre au niveau pour affronter les Pays-Bas et la France.
L’Allemagne brille moins qu’avant. En difficulté durant la Coupe du Monde, puis confrontée à la polémique entourant Mesut Özil et Ilkay Gündogan, la Mannschaft et surtout ses supporters se sont trouvés une raison de sourire. Elle se nomme Jonas Hector. Sous ses petites lunettes et ses faux-airs angéliques, le gaucher de 28 ans revient en sélection pour la première fois depuis la campagne en Russie. Une chose a changé tout de même depuis cet été. Il évolue désormais en 2e division après avoir prolongé son contrat avec Cologne, alors que son club de toujours descendait. Il est le 8e joueur dans ce cas en sélection allemande.

Forcément cet acte courageux et rare dans le football lui a attiré une grosse cote de sympathie outre Rhin. Et alors qu’il affronte désormais les Bielefield et autre Sandhausen tous les week-end, voilà qu’il va se retrouver face à Memphis Depay ce samedi lors de ce Pays-Bas – Allemagne (match à suivre sur notre en live commenté) puis Kylian Mbappé lors de France – Allemagne (à suivre également en live commenté sur Foot Mercato). Une tout autre affaire. « Cela va être très, très intéressant, les matches contre de telles nations ont toujours un certain charme et c’est ce qui rend heureux » a affirmé le capitaine de Köln en conférence de presse.

Hector n’a pas peur de l’écart de niveau
Malgré un statut qui a changé en sélection, le joueur aux 40 capes (pour 3 buts) fait partie des expérimentés. Dans un groupe rajeuni avec la venue de nouveaux éléments (Uth, Schulz, Kehrer), il possède désormais un rôle de leader et a prévenu ses jeunes coéquipiers qu’un sursaut était attendu durant ces deux matches de Ligue des Nations. « Nous ne devons pas entrer sur le terrain avec le sentiment qu’ils ont raté les deux derniers tournois et que ce sera un jeu d’enfant. Les Néerlandais ont toujours de bons jeunes joueurs. Voyez l’Ajax Amsterdam en Ligue des champions (face au Bayern Munich 1-1, ndlr) ». Exemplaire sur le terrain et en dehors, le latéral gauche retrouve peu à peu la lumière.

Il faudra tout de même qu’il se remette dans le rythme du niveau international mais, leader de son championnat avec Cologne, le joueur ne semble pas trop effrayé par ce jetlag sportif. « De toute façon, tu es toujours concentré sur les matchs, l’entraîneur te prépare pour les matches, on te confie tes tâches et tu essaies de les remplir. » La presse allemande le décrit comme particulièrement enjoué à l’idée de retrouver ses partenaires de sélection, alors qu’il a sacrifié ses congés pour son club cet été. « Je ne savais pas à 100% si je continuerais avec l’équipe nationale mais j’espérais que ce serait le cas. Je suis heureux. »

Une concurrence encore un peu tendre
Revenu plus tôt que prévu de ses vacances post Coupe du Monde, il a connu une période de moins bien en septembre avant de revenir au niveau. Il aura besoin de toutes ses facultés face à des adversaires d’un autre niveau. Surtout que la concurrence n’est pas loin à défaut d’être véritablement forte. Pourtant brillant avec Augsbourg où il a terminé deuxième meilleur passeur de Bundesliga la saison dernière, Philipp Max (25 ans) est pour le moment toujours ignoré par Joachim Löw. Antonio Rüdiger (25 ans) n’est lui pas vraiment une doublure au poste alors c’est le joueur d’Hoffenheim Nico Schulz (25 ans) qui fait figure de doublure. « Il y a toujours des compétitions dans le football, c’est normal. Vous devez l’accepter aussi », assure Hector qui a l’occasion de frapper fort pour son retour en sélection.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok