Ligue Europa : l’OM humilié par Francfort, le Stade Rennais s’impose et reprend espoir

Ce jeudi soir, plusieurs clubs français étaient sur le pont en Ligue Europa. Déjà éliminé de la compétition, l’Olympique de Marseille s’est incliné 4 à 0 face à l’Eintracht Francfort. De son coté, le Stade Rennais est toujours en vie dans la compétition après son succès à Jablonek (0-1).
Sauver l’honneur. Tel était l’objectif des clubs tricolores engagés en Ligue Europa ce jeudi. En effet, l’Olympique de Marseille (1 nul, 3 défaites), le Stade Rennais (1 victoire, 3 défaites) et les Girondins de Bordeaux (1 nul, 3 défaites) sont loin de briller sur la scène européenne cette saison. Il fallait donc rectifier le tir ce jeudi. Le club au scapulaire avait montré la voie en l’emportant 2 à 0 face au Slavia Prague. À 21 heures, les Phocéens et les Bretons étaient sur le pont. Les premiers étaient en déplacement à l’Eintracht Francfort. Déjà éliminés de la C3, les finalistes de la dernière Europa League (1 point) avaient fort à faire face à une formation allemande invaincue et leader du groupe H (4 victoires, 12 points). Pour cette rencontre sans enjeu, Rudi Garcia avait décidé de miser sur un 4-4-2 et de faire grandement tourner son effectif. Hubocan, Amavi ou encore Germain étaient dans le onze titulaire. En face, Adolf Hütter optait pour le même système avec Kevin Trapp dans les cages et un duo Haller-Jovic en pointe.

L’OM humilié à Francfort
Et la soirée commençait très mal pour les Olympiens. Dès la 1ère minute de jeu, suite à un corner, Gacinovic accélérait côté droit avant de frapper du gauche. Pelé repoussait des deux poings tant bien que mal. Mais Jovic suivait parfaitement et envoyait une frappe lourde au fond des filets (1-0, 1e). Le début de match était clairement à l’avantage des Allemands, qui mettaient de la vitesse et de la percussion. Mais les Phocéens ne lâchaient pas l’affaire. À la 13e, Lopez servait parfaitement Germain dans la surface. Dos au but, l’attaquant de l’OM réalisait un bel enchaînement contrôle de la poitrine-reprise de volée du droit. Mais Trapp détournait le ballon. Alors que Marseille semblait un peu mieux, Luiz Gustavo, pressé par Willems, adressait une passe en retrait à Pelé, qui n’était pas sur sa ligne. Le Brésilien marquait contre son camp d’un but gag (2-0, 17e). Incroyable ! Dans la foulée, Francfort n’était pas loin de tripler la mise. Après s’être débarrassé de Kamara, Jovic, seul face à Pelé, croisait trop sa frappe (19e). Les occasions continuaient à pleuvoir côté allemand. À la 29e, Tawatha se jouait de Caleta-Car, en grande souffrance ce soir, avant d’adresser un centre à destination de Gacinovic.

Ce dernier reprenait bien le ballon mais Pelé, en deux temps, écartait le danger. Gacinovic, Jovic, Haller, le danger venait de partout pour l’OM qui était mené logiquement à la pause (2-0). Au retour des vestiaires, Francfort repartait avec les mêmes intentions. Russ perçait la défense marseillaise avant de frapper au but. Hubocan détournait en corner (46e). Si les attaquants phocéens étaient peu inspirés à l’instar de Mitroglou (50e, mauvais choix), Radonjic profitait d’un contre pour envoyer une belle frappe du droit obligeant Trapp à une parade. Sarr, qui avait suivi, ne cadrait pas son tir (53e). En face, Francfort poussait encore. Willems trouvait Haller dont le tir du droit rasait le poteau de Pelé (57e). Mais les Allemands étaient visiblement moins en réussite que les Marseillais ce soir. Car à la 62e, Bouna Sarr marquait lui aussi contre son camp en voulant dégager un centre de Da Costa devant son but (3-0). Puis 4-0 à la 67e grâce un but de Jovic, qui prenait le meilleur sur Rolando avant d’ajuster Pelé. Un score qui ne bougeait plus jusqu’au coup de sifflet final malgré les assauts de l’Eintracht Francfort. Avec cette nouvelle défaite, l’OM est dernier de son groupe puisque l’Apollon Limassol s’est imposé face à la Lazio Rome (2-0). Une sale soirée pour le club tricolore.

Rennes reste en vie
De son côté, le Stade Rennais (3e, 3 points) gardait un petit espoir de se qualifier. Pour cela, il fallait gagner lors des deux dernières journées de Ligue Europa tout en comptant sur un succès de Dynamo Kiev à Astana ce jeudi en match avancé. Ce qu’ont réussi à faire les Ukrainiens qui se sont imposés 1 à 0. Les Bretons devaient ainsi remplir l’autre partie du contrat lors de leur déplacement à Jablonec (4e, 2 points), déjà éliminé. Pour mettre toutes les chances de son côté et s’offrir une finale face à Astana au Roazhon Park le 13 décembre, Sabri Lamouchi optait pour un 3-5-2 avec un duo Ismaïla Sarr-Clément Grenier en attaque. Hatem Ben Arfa débutait sur le banc. D’entrée, les deux formations mettaient du rythme et de l’intensité. Côté rennais, on misait sur un pressing haut. Mais les Tchèques, agressifs et disciplinés, jouaient les coups à fond et prenaient l’avantage petit à petit. La pression était sur les cages de Koubek qui devait faire face aux tentatives de Travnik (10e, 14e) ou Hovorka (24e, frappe contrée par Da Silva). Les Bretons résistaient tant bien que mal derrière. Devant, les attaquants, à l’image d’un Ismaïla Sarr rarement trouvé, avaient très peu de ballons à se mettre sous la dent d’autant que les Rennais perdaient beaucoup de ballons.

En face, Jablonek n’était pas loin d’ouvrir le score. Après un centre de Kubista, Delozal croisait trop sa tête (28e). Puis, après une tête contrée dans la surface, ce diable de Delozal envoyait un tir du gauche à bout portant. Cette fois-ci, Koubek était sauvé par sa transversale (31e) avant de sortir une nouvelle parade après une tête de Lischka (33e). Hormis une frappe croisée non cadrée de Johansson (44e), le SRFC n’existait pas vraiment offensivement mais s’en sortait bien à la pause (0-0). Il fallait montrer un bien meilleur visage en deuxième période pour les Rennais. Et dix minutes après la reprise, Clément Grenier trouvait la faille. Suite à un bon travail dans la surface, Sarr trouvait Grenier en retrait. Ce dernier reprenait du droit et propulsait le cuir dans la lucarne (0-1, 55e). Si Jablonek continuait à mettre le feu devant le but de Koubek (66e, 85e claquette sur tir de Kubista, 91e parade), le SRFC tenait bon et n’était même pas loin de doubler la mise avec Hunou (90e). Rennes s’imposait au final 1 à 0. Un succès qui permet au club français (6 points) d’avoir son destin en main et de jouer une finale le 13 décembre contre Astana (8 points) à domicile. Parmi les autres résultats de la soirée, on peut retenir la victoire 3 à 0 de Chelsea face au PAOK Salonique dans le groupe L avec un doublé du Français Olivier Giroud.

Les résultats des matches de 21 heures :
Groupe G :

– Rangers 0-0 Villarreal

Groupe H :

– Apollon Limassol 2-0 Lazio Rome (Faupala (32e), Markovic (82e) pour Limassol)

– Eintracht Francfort 4-0 Olympique de Marseille (Jovic (1e, 67e), Gustavo (17e, CSC), Sarr (62e, CSC) pour Francfort)

Groupe I :

– Malmö 2-2 Genk (Lewicki (65e), Antonsson (67e) pour Malmö, Pozuelo Melero (42e), Paintsil (53e) pour Genk)

– Sarpsborg 2-3 Besiktas (Muhammed (2e), Heintz (6e) pour Sarpsborg, Lens (63e, 90e), Vagner Love (66e) pour Besiktas)

Groupe J :

– Standard de Liège 1-0 Séville FC (Djenepo (62e) pour le Standard)

Groupe K :

– Jablonec 0-1 Stade Rennais (Grenier (55e) pour Rennes)

Groupe L :

– Chelsea 4-0 PAOK Salonique (Giroud (27e, 37e), Hudson-Odoi (60e), Morata (78e) pour Chelsea)

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok