L’incroyable histoire jamais révélée du ministre de la Justice Malick Sall

A force de « creuser », On a appris de ses perspicaces canaux de renseignements que Me Malick Sall est un avocat, qui a suivi des études de droit, et qui est spécialisé dans le droit commercial et le droit des sociétés.
Il nous revient cependant que l’actuel ministre de la Justice s’y connait très bien en droit bancaire, fiscal, entre autres …
Contrairement à l’avocat qui est souvent amené à plaider au sein d’un tribunal, Me Malick Sall, lui, travaillait constamment en cabinet ou directement au sein d’une grande entreprise qu’il conseille sur tous les aspects juridiques de ses activités. « C’est seulement en cas de litige qu’il lui arrive de plaider » nous souffle une source au fait des activités du désormais patron de la Justice sous nos cieux.
Ayant vu le jour dans le même patelin que l’ex ministre Kalidou Diallo (à Danthiady), c’est Abou Lô qui lui a mis le pied à l’étrier politiquement s’entend. A preuve, il suffit de visionner les vidéos sur Youtube des différentes manifestations politiques à l’actif du responsable de l’APR à Ogo (Abou Lô) pour le voir à l’arrière plan.
« Lieutenant » pendant un bon bout de temps de l’ex patron de l’ARTP, il a fini par prendre, par on ne sait quelle alchimie, les rênes du fameux mouvement « Malick Pour Tous, Tous Pour Macky » (MTM) qu’avait crée à l’époque le duo d’acteurs culturels Saint -Louisiens Golbert Diagne et Daouda Guissé.
Mais, auparavant, c’est à dire au seuil de la Présidentielle de 2012, Me Malick Sall militait auprès du candidat malheureux Ibrahima Fall.
A l’époque,Me Sall gérait le nerf de la guerre, c’est à dire qu’il était le trésorier attitré du parti de l’ancien sous-secrétaire général des Nations Unies Ibrahima Fall.

Aux manettes d’un secteur assez névralgique, sinueux pour ne pas dire abscons, il nous revient de bonnes sources que ce n’est pas, du tout alors fortuit que le Président Macky Sall ait jeté son dévolu sur lui. Et pour cause?
Homme du sérail, apprécié dans le barreau Sénégalais, il ne sera pas pas jugé sur la quantité de son travail, mais sur la qualité.

La hiérarchie, mais aussi et surtout le commun des Sénégalais attend de lui qu’il veille au bon fonctionnement du système judiciaire.
Nous osons espérer qu’il sera à la hauteur et qu’il saura se montrer inventif pour imaginer des solutions dans tous les contextes.
Décrit stratège, ses proches louent son sens de l’analyse, son esprit de synthèse, sa rigueur et sa ténacité. Son très bon relationnel, ses capacités d’expression aidant, mais également le contact facile, la repartie , l’humour…Me Sall pourra certainement répondre rapidement aux attentes.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.