L’Italie autorise l’«Ocean Viking» à débarquer des migrants à Lampedusa

L’Ocean Viking, avec à son bord 82 personnes secourues au large de la Libye, était attendu ce samedi après-midi sur l’île de Lampedusa.

L’Italie a donné son feu vert au débarquement des migrants de l’Ocean Viking après que plusieurs pays européens se sont engagés à en accueillir sur leurs territoires. C’est la première fois cette année que l’Italie ouvre volontairement un port à une ONG et il s’agit de la première décision opérationnelle du nouveau gouvernement italien.

Le navire affrété par Médecins sans frontières et SOS Méditerranée peut faire débarquer ses passagers en toute sécurité. Cinquante-huit hommes, six femmes, 17 mineurs et un enfant d’un an dormiront donc sur la terre ferme ce samedi soir. Une femme enceinte et son mari avaient déjà été évacués mercredi.

Des pays européens prendront en charge une partie des migrants

Le nouveau ministre italien des Affaires étrangères Luigi Di Maio précise que si l’Italie rouvre maintenant le port de Lampedusa aux ONG, c’est parce qu’elle a l’assurance de ne pas subir seule la charge de l’accueil des nouveaux arrivants.

L’Allemagne et la France se sont déjà engagées à accueillir chacune un quart de ces personnes. D’autres pays se sont portés volontaires. On parle du Portugal, de l’Irlande ou du Luxembourg. L’Italie ne devrait finalement garder que 10 % des personnes débarquées.

Dès son installation à la tête du nouveau gouvernement cette semaine, Giuseppe Conte s’est rendu à Bruxelles pour évoquer les sauvetages en Méditerranée. Cette prise de responsabilité collective pour les personnes à bord de l’Ocean Viking est présentée en Italie comme le premier acte d’un futur mécanisme européen de répartition des réfugiés de Méditerranée centrale, placé sous la coordination de la prochaine Commission européenne.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.