L’Olympique Lyonnais prolonge son partenariat avec Dakar Sacré Cœur jusqu’en 2021

Une délégation de l’Olympique Lyonnais conduite par le directeur général adjoint juridique du club, Vincent Ponsot a visité les installations de Dakar Sacre Coeur ce mercredi. Après un premier accord datant de 2015, les responsables des deux clubs ont renouvelé leur partenariat jusqu’en 2021.
L’OL prolonge donc son partenariat avec DSC pour trois nouvelles années. Et selon le manager général de Dakar Sacre Coeur, leur ambition est de devenir le meilleur club du Sénégal et ce partenariat reste bénéfique pour eux.
« Je veux qu’on devienne le meilleur club du Sénégal. On est partenaire avec l’une des grandes équipes d’Europe qui rivalise avec les grands clubs en Europe. Un joueur de DSC à ol est une victime ou représentant de DSC », affirme Mathieu Choupin au micro de wiwsport.com.
Il estime aussi que DSC est une vitrine et des joueurs iront en France pour continuer leur carrière mais aussi bien représenter le club. Mais au delà de l’aspect sportif, ils veulent bâtir un chemin.
« Dakar Sacré est une marque de confiance qui a une grande crédibilité. Lorsqu’on parle d’Olympique lyonnais c’est le sérieux. DSC essaye de bâtir son chemin. C’est un plaisir de continuer la route pendant trois nouvelles années. On a compris qu’il fallait personnaliser beaucoup de choses et c’est ce qui se fait. Derrière la médiatisation de l’organisation des jo d 2022 j’aimerai voir beaucoup de partenaires. Le football professionnel a besoin d’un véritable soutien comme n’importe quelle industrie c’est important » avance-t-il.
Pour le directeur général adjoint juridique de l’Olympique Lyonnais, Vincent Ponsot, l’OL est satisfait du travail que fait DSC au Sénégal, raison pour laquelle ils envisagent une prolongation de contrat entre les deux parties.
« On avait un contrat initial de trois ans et la prolongation des trois années montre que l’OL est satisfait du travail que fait DSC. On a trouvé à Mathieu une similitude entre Mathieu et Aulas. C’est un homme et d’abord un projet. J’ai fait la visite des infrastructures ce matin mais on voit que DSC ne se limite pas de ce qu’elle a, elle a aussi des projets », affirme-t-il.
Il avance : « La deuxième chose c’est la formation, l’éducation la formation civique. On a visité ce matin les U15, U13 cela montre que le football est un moyen de former des hommes aussi. C’est ce qu’on appelle la responsabilité sociétale, qui est de mettre en place d’autres projets qui vont au-delà du football comme le rugby ».
Pour rappel, les installations de DSC s’étendent sur une superficie de 2.5 hectares, comprennent notamment deux grands terrains synthétiques et plus de 2.000 m² de bâtiment, ajoute le document.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok