L’or ne brille pas pour les populations de Sabadola

L’exploitation de l’or dans le Sabadola n ‘a pas permis aux populations de Kédougou de bénéficier d’infrastructures fonctionnelles pouvant lutter contre l’exode rural pour fixer les jeunes dans leur terroir.

Ces jeunes parfois désemparés se reconvertissent en orpailleurs avec des risques certains dans des trous profonds à investir des pépites d’or.

Les gouvernants ont toute la latitude de veiller scrupuleusement à une exploitation rationnelle du pétrole pour élever le niveau de vie des citoyens. Les Sénégalais sont assis dans l’or et nagent dans le pétrole ne méritent plus de baigner dans une pauvreté continuelle.

Toutes les théories économiques de Keynes ont échoué aux larges des océans pour laisser la place à la création de richesses, à la bonne répartition et aux répercussions immédiates dans le panier de la ménagère. Cette théorie de DIAW sera bien accueillie dans de nombreuses familles notamment chez les SECK et Gueye.

Le débat national initié par le président de la république élargi aux partis d’opposition permettra sans nul doute de cerner les contours d’une gestion concertée sur les ressources minières et énergétiques du pays. Les décideurs doivent maîtriser les enjeux du futur qui se résument en termes de croissance accélérée.

Les Chinois peuvent nous construire des autoroutes et des complexes sportifs de qualité, mais ils ne nous montreront jamais la voie royale pour atteindre le développement durable.

La citoyenneté ne se colle sur la boutonnière de sa veste, elle se construit pour atteindre les cimes du succès.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok