.

.

.

.

.

Macky Sall, de la basse et/ou haute trahison ?

Foncièrement polysémique, la TRAHISON peut être entendue ici comme un crime d’ordre politique consistant, pour le président de la République, à manquer gravement aux devoirs de sa charge.

En effet, lors d’un entretien en décembre 2016 publié sur le site de hebdomadaire Jeune Afrique, Macky Sall, président de la République déclarait :

« Je ne mêle jamais ma famille à la gestion du pays. Si mon frère a été amené à être cité dans des affaires de sociétés privées, c’est parce que je lui avais justement indiqué clairement, dès ma prise de fonctions, qu’il ne bénéficierait jamais de ma part d’un décret de nomination, notamment en raison de l’histoire récente du Sénégal et parce que je ne voulais pas être accusé de népotisme »

REMARQUEZ LE BIEN : Cette déclaration a été faite au moment grave où Macky Sall était lié par ce SERMENT CONSTITUTIONNEL:

« Devant Dieu et devant la Nation sénégalaise, je jure de remplir fidèlement la charge de président de la République du Sénégal, d’observer comme de faire observer scrupuleusement les dispositions de la Constitution et des lois, de consacrer toutes mes forces à défendre les institutions constitutionnelles, l’intégrité du territoire et l’indépendance nationale, de ne ménager enfin aucun effort pour la réalisation de l’unité africaine. »

En flagrant délit, Macky Sall a confisqué la légalité et la légitimité de notre État national, déconstruit ses fondements, décomposé ses structures, volé ses ressources et ses acquis, démantèlé les consensus et la cohésion sociale, avili ses concitoyens, inspiré le mépris, suscité l’apathie politique et pour couronner son piètre palmarès, il a instauré avec notre assourdissant silence complice un autoritarisme étatique tantôt en huis-clos tantôt à ciel ouvert dans notre si brimée et agonisante République.

Parallèlement, l’envie ainsi que la boulimie du pouvoir ont empoisonné son esprit et ses actions en barricadant notre Sénégal avec l’incompétence, l’amateurisme, le clientélisme, le banditisme, la criminalité et nous ont fait sombrer tristement dans la misère et la pauvreté.

Avec lui, nous rêvons émerger en vitesse sans aucun préalable, par conséquent nous nous enfermons sans en rendre compte en nous-mêmes.

Les ressources et les espoirs qui devraient nous apporter l’abondance, nous laissent dans l’insatisfaction totale avec nos paradoxes et nos laideurs. Nous sommes intolérants à force d’intelligence, nous ne ressentons pas assez nos difficultés et nous pensons et parlons beaucoup trop sans trop agir.

Nous sommes trop malmenés par cet Était orwelien lâchement instauré et nous manquons de l’essentiel et du nécessaire..

Dire autrement et en une phrase: LE SÉNÉGAL AU COEUR TRAHI…

O Sénégalais, debout!!!
Par Pathé Gueye
Alliance pour la Citoyenneté et le Travail (ACT)

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok