Malawi : le président Mutharika lance la campagne pour sa réélection

Le président du Malawi, Peter Mutharika, a donné dimanche le coup d’envoi de la campagne pour sa réélection en mai prochain en présentant le programme de son parti, le Parti démocratique progressiste, devant plus de 5.000 personnes à Lilongwe.

M. Mutharika, 78 ans, qui brigue un deuxième et dernier mandat le 21 mai, est au pouvoir depuis 2014. Il affrontera notamment le vice-président Saulos Chilima.

« Cette campagne est la plus importante depuis 1994, lorsque le Malawi est devenu une démocratie multipartite », a déclaré M. Mutharika. « Cette année, nous choisissons d’aller vers l’avant ou vers l’arrière ».

« En 2014, nous avons fait des promesses et nous avons tenu ces promesses », a ajouté le président sortant. « Nous sommes un gouvernement qui a plus fait au cours des cinq dernières années que n’importe quel gouvernement dans l’histoire du Malawi », a-t-il affirmé.

Le vice-président du Malawi, Saulos Chilima, a lancé son parti politique le United Transformation Movement (UTM), a Lilongwe, 21 juillet 2018.
Quatre partis d’opposition s’allient contre le président sortant au Malawi
Depuis des mois, le mécontentement populaire gronde contre Peter Mutharika dont la popularité a été écornée par un scandale de pots-de-vin, les pénuries de nourriture et les coupures d’électricité.

Devant la foule en liesse, il a assuré être « prêt à emmener le Malawi plus loin de la pauvreté jusqu’à la prospérité ».

Selon la Banque mondiale, la moitié des 18 millions d’habitants du pays vivent sous le seuil de pauvreté.

Il a également appelé l’opposition à se joindre à lui pour « construire ensemble » parce que, a-t-il dit, elle « ne présente aucune idée nouvelle ».

M. Mutharika avait battu la présidente sortante Joyce Banda en 2014. Le mois prochain, il affrontera trois autres candidats, dont le vice-président Saulos Chilima.

M. Chilima, 48 ans, a quitté le parti du président Mutharika pour fonder le Mouvement uni pour la transformation, tout en restant vice-président.

Les deux autres candidats sont Lazarus Chakwera, chef du principal parti d’opposition, le parti du Congrès du Malawi, et le ministre de la Santé Atupele Muluzi qui a lui aussi lancé sa campagne dimanche.

M. Chakwera est soutenu par l’ex-présidente Banda, qui a renoncé à se présenter à la présidentielle.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.