Le mari a-t-il le droit de battre sa femme en islam, La réponse va vous laisser sans aucun voix

Plusieurs détracteurs de l’Islam citent le verset suivant pour tenter de prouver que le Coran incite les hommes à battre les femme :
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection de Dieu. Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance, exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Dieu est certes, Haut et Grand ! » [Le Coran, sourate An-Nissa 4:34]

ANNONCE

À première vue, ce verset paraît donner le droit au mari de battre sa femme. Il mérite cependant une analyse plus approfondie :

Il est strictement interdit de frapper injustement qui que ce soit en Islam même son propre esclave. Le prophète Mohammad dit dans un Hadith authentique : « Celui qui frappe son esclave, sa pénitence sera d’affranchir cet esclave » [Sahih Mouslim, hadith authentique]

Ceci est la relation entre un homme et son esclave alors qu’en est-il entre un homme et son épouse ?

Le verset coranique concerné traite un sujet bien précis, il ne s’agit pas des relations entre les hommes et les femmes, mais d’un moment bien précis dans une vie de couple. Il est interdit qu’un homme frappe son épouse sauf dans une seule situation extrême, qu’on qualifie de «NOUCHOUZ » traduit par désobéissance dans le Coran.

Le sens du mot désobéissance nous donne en arabe « ‘isyaan » c’est le terme adéquat, vous pouvez utiliser le dictionnaire pour vous rassurer. Mais pour le terme «NOUCHOUZ »c’est différent.
Il est important de noter que la traduction française ne contient pas toutes les subtilités de la langue arabe. Le mot désobéissance utilisé ici est lié aux vœux de mariage. Il y a des pertes dans chaque traduction. Rappelons que le mot arabe “Nouchouz” a plusieurs significations :

Une femme qui est hautaine envers son époux, qui a du mépris pour lui et le renie.
Une femme brise volontairement ses vœux de mariage.
Si l’épouse manque à ses devoirs envers son époux sans raison, il s’agit là aussi d’une situation de « NOUCHOUZ ». De même si le mari manque à ses devoirs envers sa femme, c’est aussi une situation de « NOUCHOUZ ».
Tout comportement irrégulier, qui pourrait créer une querelle entre les deux époux ; exemple : charmer un autre homme, faire rentrer une personne qui ne plait pas au mari malgré qu’elle le sait,… ce sont des situations de« NOUCHOUZ ».
Dévier du sentier d’Allah, refuser d’obéir à Allah, recommander le blâmable, nous sommes alors devant un problème.
En d’autre terme un comportement anormal dans une vie de couple. Cela ne veut pas dire qu’à chaque différent, il s’agit d’une situation de « NOUCHOUZ ». Noté bien que la femme n’est pas nécessairement responsable.

Donc nous sommes devant un problème. L’Islam est la religion de la prévention, il faut trouver la solution aux problèmes avant que ceux-ci n’apparaissent, il ne faudrait pas attendre que les problèmes surgissent pour commencer à chercher une solution valable.Allah dit à la fin du verset : « […] Et quant à celles dont vous craignez la désobéissance,exhortez-les, éloignez-vous d’elles dans leurs lits et frappez-les. Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Dieu est certes, Haut et Grand »

L’Islam nous donne dans le verset précité 1 solution en 3 étapes, en 3 périodes de temps. Le mari doit se conformer à cette loi étape par étape en trois périodes de temps non-limitées et dans l’ordre cité, c’est seulement si une étape n’a pas marcher, qu’on peut passer à l’étape suivante.

1. exhortez-les : Les savant de l’Islam sont d’accord que pour exhorter, il faut choisir le bon moment, car si vous exhortez quelqu’un en état de nervosité, de stress, il se retournera peut-être contre vous. Donc il faut choisir le moment adéquat pour cela, comme un moment de joie, de confort psychologique… « Et discute avec eux de la meilleurs façons» [Coran 16:125]

Voici une parabole : si une femme se plaint à son mari de son fils, et que le père vient vers son fils avec un cadeau, le fils devient très heureux, l’amour de ce fils envers son père s’accroit. Si ce père vient lui dire : « Ecoute mon fils, ta mère se plaint de toi, et si elle ne l’avait pas fait je ne t’aurai pas apporté ce cadeau, fait ceci… » Généralement le fils accepte la remarque, lorsque l’on fait des honneurs à quelqu’un, ce dernier accepte les consignes et les remarques.

De même, si un homme veut exhorter sa femme sur un sujet, ou un comportement, il devrait lui présenter quelque chose ou faire une bonne action (un sourire suffit parfois) pour remonter dans son estime, la préparé pour l’exhorter et corriger ce qui ne va pas.

Pour exhorter quelqu’un nous devons servir d’exemples, ne pas être nerveux car cela ne convient pas. Mais lorsque cela vient d’un homme vertueux, droit, sage, ayant un peu de science et de sagesse, alors ça marche très bien. Un homme qui a un bon comportement envers son épouse, des bonnes actions, des qualités morales, au moment où il exhorte son épouse sur un sujet de manière adéquate à un moment adéquat, si cette femme ne tient pas compte de tout cela, s’enfle d’orgueil, c’est dans ce cas-là qu’Allah donne une deuxième étape de la solution (la 2ème des 3).

2. éloignez-vous d’elles dans leurs lits : cela va peut-être l’attrister et la pousser à se corriger par elle-même.

Comme nous avons dit précédemment, les caractéristiques d’une femme ne sont pas les même que les caractéristiques des hommes. Le désir d’un homme est différent de celui de la femme, une femme a plus de patience que son époux, une femme peut résister à une séparation de corps plus qu’un homme, alors pourquoi Allah dit-il : « éloignez-vous d’elles dans leurs lits »? Est-ce une peine pour l’époux ou bien pour l’épouse ?

Le désir est une arme entre les mains de l’épouse. Un homme peut s’éloignez de son épouse, mais pendant combien de temps ? Si ce différent ne vaut pas la peine de s’éloigner l’un de l’autre, tôt ou tard il se verra revenir auprès de sa femme pour se réconcilier. C’est une éducation coranique. La femme est plus patiente dans les rapports conjugaux que l’homme, elle peut se retenir plus longtemps que lui. Quant à l’homme, son désir est plus fort. C’est là que l’on peut apercevoir la magnificence du Coran, Allah à bien préciser comment s’éloigner de son épouse, Il a dit : éloignez-vous d’elles dans leurs lits. Il n’a pas dit dans une autre chambre !

Si Un homme s’éloigne de son épouse dans une autre chambre, les enfants s’en rendraient compte, le problème se dévoilerait, ils interviendraient surement, si l’homme s’éloignait dans une autre maison, les proches s’en rendraient compte et vont s’interposer pour les réconcilier, donc il n’y a qu’une seule option, de rester dans la même chambre.

Allah dit dans le Coran : « ô Prophète ! Quand vous répudier les femmes, répudiez-les conformément à leur période d’attente prescrite; et comptez la période; et craignez Allah votre Seigneur. Ne les faîtes pas sortir de leurs maisons, et qu’elles n’en sortent pas, à moins qu’elles n’aient commis une turpitude prouvée. Telles sont les lois d’Allah. Quiconque cependant transgresse les lois d’Allah…» [Coran Sourate Le Divorce 65 :1]

Tant que le problème se limite entre les deux époux, la résolution du problème est facile à résoudre, mais lorsque le problème est rendu public alors la réconciliation prend parfois plus de temps et les problèmes s’accumulent et la situation s’aggrave…

« Si vous craignez le désaccord entre les deux [époux], envoyez alors un arbitre de sa famille à lui, et un arbitre de sa famille à elle. Si les deux veulent la réconciliation, Allah rétablira l’entente entre eux. Allah est certes, Omniscient et Parfaitement Connaisseur. »[Coran An-Nissa 4:35]

Une relation doit être chaleureuse dans une vie de couple comme le prophète Mohammad avec ses épouses, il était plaisant, il jouait avec elles, il faisait parfois des courses,… c’est d’ailleurs une tradition prophétique. Mais si un homme regarde son épouse 1 fois par mois et lui donne peu d’attention, ça ne changera rien de tourner le dos. Il faudrait d’abord qu’il se corrige lui-même…

Lorsque l’époux reste dans le même lit que son épouse et qu’il lui tourne le dos, il est en train de lui faire passer un message de manière indirect. Il peut contrôler son désir et l’arme de sa femme n’est plus efficace, peut-être qu’après cela cette femme pourrait se corriger… Si par exemple une femme fait rentrer chez elle une personne que son époux ne souhaite pas voir chez lui en son absence, il ne devrait pas la divorcé, si il la garde et qu’il corrige ce comportement il aura une grande récompense auprès d’Allah.

Les savants du Tafsir (interprétation du Coran) nous disent qu’il est strictement interdit de résoudre le problème en commençant par taper, après avoir donné un présent, après avoir possédé son cœur, qu’on pourra l’exhorté de la meilleurs manière au bon moment. Si après tout cela le comportement ne change pas, Allah nous dit : éloignez-vous d’elles dans leurs lits, après l’avoir convaincu qu’il n’est pas dépendant d’elle, qu’elle se trompe et s’obstine, si après tout cela le comportement ne change pas, alors il est permis de passer à la troisième étape de la solution si cela peut réoudre le problème. C’est différent d’une femme à une autre.

3. et frappez-les :

Il y a cinq catégories de choses à faire et à ne pas faire en Islam :

– 1ère catégorie ce qui est obligatoire, appelé FARD

– 2ème catégorie ce qui est recommandé ou encouragé, MOUSTAHAB

– 3ème catégorie est tout ce qui est permis mais pas obligatoire, MOUBAH

– 4ème catégorie, ce qui est découragée, déconseillé, c.-à-d. MAKROUH

– 5ème catégorie est l’interdit, l’illicite, c.-à-d. HARAM

Allah dit qu’il est permis et n’a pas dit que c’est recommandé ni obligatoire, il s’agit de la dernière étape de la solution et cette étape est permise dans certaine condition que l’on va détailler par après.

Il est aussi bien important de noter que la correction mentionnée au verset 4:34 est une correction symbolique. Si l’on étudie la tradition musulmane, on peut se rendre compte qu’elle équivaut à une petite tape pour signifier le mécontentement (Le prophète Muhammad a spécifié que c’est une tape légère qui ne laisse pas de marque). Si le mari choisit de le faire, c’est pour sa femme un signe clair que les choses vont mal et qu’elle doit changer sa façon d’agir. Frapper son épouse pour la blesser est certes un péché manifeste. En effet, lorsque des femmes vinrent se plaindre au prophète Muhammad de violence de la part de leur mari, le prophète répondit que ceux-ci n’étaient pas de bons croyants.

Hadith Sunan Abu Dawud Livre 11, N° 2141 :
« Ne battez pas les servantes de Dieu ! […] plusieurs femmes sont venues auprès de la famille de Muhammad en se plaignant de leur mari. Et il a répondu que ceux-ci ne sont pas les meilleurs d’entre vous. »
Il y a bien entendu des hommes qui se font battre par leur femme, mais le cas le plus répandu est celui des femmes qui se font battre par leur époux. C’est dû aux caractéristiques différentes que chacun d’eux possède. Le prophète Muhammad a exhorté les hommes à traiter les femmes de manière équitable à plusieurs reprises. Si le mari bat sa femme pour la blesser, celle-ci peut le poursuivre dans un tribunal islamique. Une femme n’est pas un objet entre les mains de son mari. Quant au reste du verset [4:34] …
« Les femmes vertueuses sont obéissantes (à leurs maris), et protègent ce qui doit être protégé, pendant l’absence de leurs époux, avec la protection de Dieu. »
Cette partie fait référence aux vœux de mariage et tout ce que cela implique.
« Les hommes ont autorité sur les femmes, en raison des faveurs que Dieu accorde à ceux-là sur celles-ci, et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens. »
A l’époque, les hommes étaient les pourvoyeurs (et encore aujourd’hui dans la plupart des cas). Donc, Dieu ordonne aux femmes d’être respectueuses puisque leur mari pourvoie aux besoins de la famille (et aussi à cause des dépenses qu’ils font de leurs biens). L’autorité dont il est mention ici est aussi reliée à ce fait.

Si la femme regrette son geste, le mari n’a plus le droit d’agir contre elle (Si elles arrivent à vous obéir, alors ne cherchez plus de voie contre elles, car Dieu est certes, Haut et Grand !).

Un époux qui est croyant et qui craint Allah s’inquiète sur sa famille, s’inquiète pour éduquer et apprendre la science à sa famille, il s’inquiète pour l’avenir de sa famille, cet homme qui souhaite vivre selon les préceptes de l’Islam doit être bien traité et obéit. Mais si l’époux incite son épouse à désobéir à Allah, alors dans ce cas, il n’y a pas d’obéissance à qui que ce soit si cette obéissance nous mène à la désobéissance du Créateur. Une femme est indépendante de son mari en ce qui concerne sa pratique religieuse et Allah n’acceptera pas d’elle qu’elle dise le jour du jugement dernier qu’elle suivait son époux, car nous avons tous une conscience par laquelle nous sommes capable de juger les bonnes et les mauvaises choses. Allah dit dans le Coran :

« Allah a cité en parabole pour ceux qui ont mécru la femme de Noé et la femme de Lot. Elles étaient sous l’autorité de deux vertueux de Nos serviteurs. Toutes deux les trahirent et ils ne furent d’aucune aide pour [ces deux femmes] vis-à-vis d’Allah. Et il [leur] fut dit : “Entrez au Feu toutes les deux, avec ceux qui y entrent”, et Allah a cité en parabole pour ceux qui croient, la femme de Pharaon, quand elle dit “Seigneur, construis-moi auprès de Toi une maison dans le Paradis, et sauve-moi de Pharaon et de son oeuvre; et sauve-moi des gens injustes”. » [Coran, 66 :10-11]

Comment taper ?

Allah dit qu’il est permis, il n’est pas dit que c’est recommandé mais si c’est vraiment nécessaire, voici la manière de taper :

Tout d’abord , il est interdit de taper le visage, ni laisser un bleu ou une trace, casser un os, on ne peut toucher les lieux sensibles ou faire couler du sang, on ne peut taper plusieurs fois, ni donner des coups avec haine et violence, tout cela est interdit et il y a des paroles du prophètes concernant cela.

Lorsque le prophète Mohammed a vu une trace sur le visage d’un âne il a maudit celui qui a fait cela et a dit : « ne les frappez pas sur le visage ». [Sahih Ben Hibaan, hadith authentique]

S’il est interdit de frapper le visage d’un animal qu’en est-il du visage de sa propre épouse ?

Le prophète nous a montré comment taper : les savant musulmans disent que si l’homme doit absolument taper sa femme que ce soit avec un MISWAK (batonnet pour les dents) comme le prophète voulait faire lorsqu’il a envoyé son serviteur pour une quête, il s’est longuement attardé, le prophète s’est fâché contre lui, lorsque ce serviteur est revenu, le prophète lui a demandé où était-il ? Lorsque le serviteur lui a répondu, le prophète lui a dit« si je ne craignais le jugement d’Allah je t’aurais punis par ce MISWAK. »

Certains pourraient dire que c’est une barbarie de taper une femme, même si ce n’est pas aux visage, même s’il s’agit de tape légère ou avec un miswak, nous leur répondrons comme suit : Parfois nous devons faire ce qui ne nous plait pas pour résoudre un problème, comme les chirurgiens, ils sont contraint d’ouvrir le ventre pour soigner un malade, le patient pourrait très bien dire au médecin: « je suis déjà malade, je ressent déjà de la douleur, si vous ouvrez mon ventre, vous empirez mon cas ». Mais le médecin lui sait très bien pourquoi il doit ouvrir son ventre… Il s’agit de taper, faire une tape ou pincer (encore une fois sans laisser de trace) qui a pour but de montrer le mécontentement, le désagrément, en espérant que la situation change il ne s’agit pas de combat entre deux adversaires comme sur un ring de boxe ! C’est à nous de voir, si le fait de taper intensifie le problème, il faut trouver une autre solution car rappelons le, le but est de corriger ce qui ne va pas. L’homme et la femme ont des droits l’un sur l’autre. Ils sont égaux, l’un n’est pas l’esclave de l’autre, chacun a des caractéristiques différentes. Chaque homme est considéré comme chef de sa famille néanmoins cela ne veut pas dire qu’il peut abuser de son pouvoir. Justement, il ne doit pas profiter de son statut pour être hautain, prétentieux, injuste et maltraiter son épouse. Ce type de comportement ou modèle n’a absolument rien à voir avec le verset ni avec le Coran d’ailleurs.

Conlcusion :

« Le prophète a dit durant le pèlerinage de l’adieu : Craignez Allah envers les femmes, vous les avez prises par le pacte d’Allah. Vous avez obtenu la permission d’avoir avec elles des rapports intimes par la Parole d’Allah. Elles vous doivent de ne pas faire franchir le seuil de votre porte à des personnes dont vous n’appréciez pas la présence. Si elles venaient à le faire, vous pouvez les corriger sans les molester. Par contre (elles ont sur vous des droits), vous devez assurer leur subsistance et leur habillement de façon équitable. » [Extrait du pèlerinage de l’adieu, hadith authentique rapporté par Mouslim]

Il faut toujours calculer les avantages et inconvénients de nos actions, s’il y a plus d’inconvénients, chercher une autre solution. Pour la plupart des femmes, les deux premières étapes de la solution fonctionne très bien, mais il y a une minorité pour qui il faut passer à la troisième étape. Ceci ne peut s’appliquer que si la femme commet un acte grave véritablement, le verset 4:34 du Coran fut révélé pour ordonner les hommes de ne pas battre leur femme. Si celle-ci commet une faute prouvée et brise volontairement ses voeux de mariage, Dieu a donné aux hommes, par ce verset, les étapes à suivre. La correction mentionnée au verset 4:34 est une correction symbolique. Si le mari choisit de l’appliquer, c’est pour sa femme un signe clair que les choses vont mal et qu’elle doit changer sa façon d’agir. Un simple verset peut vouloir dire beaucoup comme vous pouvez le constater, mais chaque verset a son sens et son contexte. Il est très important de bien connaître le sens et le contexte de toutes les paroles du Seigneur afin de rester dans le droit chemin. D’ailleurs Dieu nous dit que le Coran est un guide pour les croyants et un rappel pour ceux-ci réfléchissent…
« [Voici] un Livre béni que Nous avons fait descendre vers toi, afin qu’ils méditent sur ses versets et que les doués d’intelligence réfléchissent ! » [Le Coran, 38:29]

« Et parmi Ses signes Il a créé de vous, pour vous, des épouses pour que vous viviez en tranquillité avec elles et Il a mis entre vous de l’affection et de la bonté. Il y a en cela des preuves pour des gens qui réfléchissent. » [Le Coran 30:21]

Le prophète Mohammad (PSL) dit : « Est-ce que l’un d’entre vous ne serait pas gêné de taper son épouse en débout de journée et d’avoir des rapports avec elle en fin de journée, ne se gêne-t-il pas » [Hadith authentique rapporté par Boukhari]

« Comment l’un d’entre vous pourrait frapper son épouse, il se peut qu’il entretient des rapports avec elle en fin de journée » [Hadith authentique rapporté par Boukhari, et Ahmed Ibn Hanbal dans son livre Al-Mousnad]

Il y a d’autre hadith à ce sujet…

Les disputes entre couple ont toujours été présent dans toutes les sociétés du monde. L’Islam nous est venu pour corriger les mauvais comportements et nous enseigner comment résoudre ces situations.

Gloire à Allah Seigneur de l’univers.

Allah sait le mieux.

commentaires
Loading...