Maroc : Deux ans de prison pour protestation contre la mort d’une migrante

L’activiste marocain Soufiane Al Nguad a été condamné à deux ans de prison ferme. Il était poursuivi pour avoir protesté sur les réseaux sociaux contre la mort d’une jeune migrante d’origine marocaine tuée fin septembre par des tirs de la marine marocaine.

L’Unicef dénonce des viols d’adolescentes au Maroc
Des “réseaux criminels” démantelés au Maroc
Le Maroc choqué par le calvaire d’une adolescente
Soufiane Al Nguad avait été interpellé début octobre, après des troubles lors d’un match de football le 30 septembre à Tétouan, dans le nord du Maroc.

La justice marocaine lui reproche d’avoir publié sur sa page Facebook un message appelant un groupe de supporters à protester contre le décès d’Hayat Belkacem une jeune migrante originaire Tétouan, tuée par des tirs de la marine marocaine.

Dix-neuf supporters âgés de 14 à 23 ans sont également jugés à Tétouan pour “outrage au drapeau national”, “manifestation non autorisée” et “destruction de biens publics et privés”. Les autorités marocaines estiment que ces derniers avaient manifesté le soir du même match et scandé des slogans hostiles au royaume chérifien.

La mort d’Hayat Belkacem qui tentait de regagner les côtes espagnoles avait suscité la colère dans le pays.

Les autorités marocaines ont justifié les tirs en raison de manœuvres hostiles de l’embarcation dans laquelle se trouvait l’étudiante âgée de 25 ans.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok