ME AUGUSTIN SENGHOR, PRÉSIDENT DE LA FSF : « L’idéal c’est de se qualifier à Polokwane »

Le président de la Fédération sénégalaise de football (Fsf), Me Augustin Senghor, est largement revenu sur les éliminatoires de la Coupe du Monde 2018 et les chantiers qui attendent le Sénégal pour les quatre prochaines années. Il réagissait sur l’émission « Talents d’Afrique » de Canal +.

Objectifs : « retourner au mondial et gagner une Can »

Je suis plutôt soulagé si on se rappelle du match retour de Ouagadougou. On peut dire que la différence se fait bien sentir. Je pense que les perspectives sont meilleures et on sait ce qu’on doit aller chercher pour aller en Russie. Je cherche quatre points par mesure de précaution. Et ce serait mieux si je peux avoir déjà les trois points à Polokwane. Cela fait partie des deux objectifs qu’on s’était fixé. Il faut retourner à la Coupe du Monde après celle de 2002. Mais, l’objectif pour ces quatre prochaines années c’est de gagner une coupe d’Afrique. Le Sénégal a été toujours considéré parmi l’une des meilleures nations du football africain mais cela ne se traduit pas au niveau de son palmarès. Il est temps qu’on commence à écrire une vraie histoire sur les quatre prochaines années.

« Il faut être patient avec Aliou Cissé »

Ce n’est pas une revanche personnelle d’avoir choisi Aliou Cissé et d’autres joueurs de la génération de 2002 pour accompagner cette équipe. On a voulu montrer qu’on peut faire quelque chose avec l’expertise locale. Aliou Cissé a fait un chemin entre 2011 et 2014. Il fait partie des rares entraineurs à avoir bénéficié d’un contrat de quatre ans car c’était deux ans jusque-là. On n’a jamais pensé de changer d’entraineur même après l’élimination de la Can. L’équipe a progressé depuis deux ans et les statistiques le montrent clairement. Je pense qu’on doit se donner le temps de construire et Aliou Cissé est en train de faire du bon travail. Il faut être patient et continuer le travail. Les gens sont impatients car ils attendent depuis des années un titre. C’est pourquoi ils sont exigeants. Une qualification en Coupe du Monde pourrait réconcilier l’équipe et son public.

« Une CAN de foot au Sénégal, c’est possible dans 8 ans »

On doit les multiplier un peu partout. L’Etat est en train de faire des efforts dans ce sens. On demande juste suffisamment d’infrastructures dans les quatorze régions du Sénégal. Nous sommes en train de travailler au niveau du stade Lat Dior et on peut se projeter pour l’organisation d’une Can d’ici quelques années.
Il faut revoir l’état des infrastructures. LSS doit être repris pour qu’il soit aux normes. Il faut des ascenseurs et reprendre la pelouse. Je pense qu’on peut prétendre à l’organisation d’une CAN dans 8 ans.

dakaractu

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok