Messi rit,Ronaldo pleure… La course au ballon d’or (déjà) pliée ?

Dans une soirée aux antipodes, Lionel Messi et Cristiano Ronaldo les deux rivaux entrevoient la fin de saison de manière différente après la qualification du FC Barcelone et l’élimination de la Juventus.

A jamais leur parcours sera lié. Depuis plus de dix ans, ces deux monstres du foot se livrent une bataille de tous les instants. Mardi soir, un nouveau chapitre s’est déroulé sous les yeux de spectateurs partagés entre le fait d’observer le récital offert par l’Argentin contre Manchester United ou la chute du Portugais, buteur face à l’Ajax, mais éliminé avec la Juventus. Avec en toile de fond, outre le désir profond d’entretenir encore un peu plus leur légende, la course au Ballon d’Or. A la lecture des scénarios délivrés au Camp Nou et au Juventus Stadium, la route semble désormais dégagée pour la Pulga. Reste désormais à «finir» le travail d’ici la finale à Madrid le 1er juin prochain.

Ronaldo absent des demi-finales pour la première fois… depuis neuf ans
Virevoltant et double buteur, Lionel Messi a donné le tournis à Manchester United (3-0) pour ramener le FC Barcelone dans le dernier carré de la Ligue des champions, une première depuis quatre ans. Déjà impliqué sur l’unique but de l’aller (1-0), Messi a frappé deux fois en quatre minutes au Camp Nou, éteignant la très brève révolte anglaise: d’abord d’un tir enroulé au ras du poteau, spécialité de la maison (16e), ensuite avec l’aide malencontreuse du gardien adverse David de Gea (20e). Et dire qu’au même moment, son grand rival Cristiano Ronaldo sombrait avec la Juventus… «Oui, on a acheté Ronaldo pour gagner la Ligue des champions mais le football, ce n’est pas des maths : 1+1 peut faire 2, 3, 4 ou 0, raille Massimiliano Allegri. La saison prochaine, on tentera à nouveau de gagner la Ligue des champions. Ronaldo a fait un bon match, il a marqué. Il est déçu, comme on l’est tous.» Vainqueur de quatre des cinq dernières Ligue des champions, le Portugais ne cachait pas sa tristesse dans les travées du Juventus Stadium mardi soir, absent des demi-finales de la compétition pour la première fois depuis 9 ans. L’orgueil du champion, encore et toujours.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.