Meurtres de femmes…Malick Wade Gueye de l’APR tire la sonnette d’alarme

Femmes de mon pays, mes chères sœurs, à travers Bineta Camara, je vous écris…Par Malick Wade Gueye

Voilà qu’une énième fois, une femme vient d’être tuée froidement par un insouciant, malfrat, nocif à la société. Notre tristesse fut grande, notre chagrin profond, l’émoi et la consternation au paroxysme de nos êtres car Bineta était une fille à la fleur de l’âge, pieuse, pleine de vie avec un avenir promettant. Tout s’est écroulé en un soir sans raison valable.

Je me rappelle aussi l’assassinat de Mariama SAGNA, cette militante d’un parti politique éliminée par des charretiers inconscients qui ont perdu l’excellence de leur nature humaine et tant d’autres crimes passionnels qui se sont commis ces 5 dernières années au Sénégal.

Tout ceci s’est fait en catimini; et malgré ses imprudences, mes chères sœurs, sachez que vous n’êtes plus en sécurité. Vous êtes poursuivies nuit et jour par des hommes qui rôdent autour de vous; changez donc d’astuces. Les secrets de leurs actes si barbares et mesquins sont ensevelis dans l’ombre du mystère reposant sur le désir de satisfaire leur libido. Chères sœurs, vous vivez aujourd’hui au sein d’une société en pleine mutation, à laquelle il faut impérativement adopter de nouvelles formes d’adaptation. Évitez à tout prix d’être seule dans les demeures, dans les lieux de travail, dans les zones isolées. Les obsédés sexuels sont parmi nous et sont dépourvus de CONSCIENCE ; ce guide assuré du bien et du mal qui fait l’excellence de notre nature et la loyauté de nos actions ; sans la CONSCIENCE on sent rien en nous qui puisse nous élever au dessus des bêtes que le triste sort de nous égarer d’erreur en erreur jusqu’à la fatalité. De par votre physique et votre mentale, vous jouissez d’une estime universelle que vous procure la féminité. Les hommes doués de raison, de bonne foi, de respect et d’amour envers vous, à travers leurs sœurs, leurs femmes et leurs mamans frémissent devant les dangers qui vous guettent chaque jour que Dieu fait et sont tous meurtris à chaque fois qu’une femme est violée et tuée. Apprenez chères sœurs à ne plus concilier des comportements incompatibles dans cette société qui se dégrade jour pour jour ; c’est à dire s’exposer devant les multiples dangers que l’isolement vous plonge. Entourez-vous de gens là où vous vous trouvez. Pensez à sonner l’alerte au moindre danger.

Je ne voudrais pas terminer sans demander à l’Etat de faire autant que faire se peut pour que des rondes des services de sécurité ( police, gendarmerie, agents de sécurité de proximité…) se fassent jour et nuits avec des vélos, des motos et autres moyens à travers les artères de nos quartiers. Que ces agents soient déployés sur le terrain pour veiller à la sécurité des personnes et de leurs biens.

Prenez soin de vous mes chères sœurs, prenez soin, puisqu’il le faut; mais prenez courage, et tenez-vous fermes pour gagner la bataille de votre tranquillité par l’intelligence, la méfiance, l’esprit critique devant chaque piége tendu par ces maniaques criminels.

Suivez les mesures de sécurité point par point pour être à l’abri car vous avez de la valeur pour la société et la famille. Que Dieu vous garde et vous guide vers la paix et la quiétude pour l’épanouissement de nos familles et de notre chère patrie. Amine

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok