Moustapha Diakhaté accuse l’école Sainte Jeanne d’Arc

Suite et pas fin du débat sur l’interdiction du port du voile islamique. L’Institution Sainte Jeanne d’Arc (ISJA) a reporté la mesure pour la prochaine année scolaire. Une décision qui, selon Moustapha Diakhaté, bafoue la souveraineté nationale et menace l’unité du Sénégal. L’ancien président du groupe parlementaire Bby estime que la déclaration de la direction de l’école Sainte Jeanne d’Arc informant que la présence des élèves voilées n’est valable que pour le reste l’année scolaire en cours est une violation de la Constitution et de la Loi d’Orientation. «La mesure est proprement scandaleuse et inacceptable», fulmine-t-il. Selon lui, c’est tout simplement un affront de plus. Il appelle le gouvernement particulièrement le ministère de l’Education nationale à réagir de manière ferme et rapide. Pour le responsable apériste, il urge de rappeler à tous les acteurs de l’école sénégalaise publique comme privée qu’aucune pratique discriminatoire ne saurait être tolérée sur l’ensemble du territoire national. «Au regard de ce pied de nez de l’Isja à la République, le ministre de l’Education doit placer immédiatement l’Ecole sous administration provisoire. De même les parents des élèves discriminées doivent porter plainte contre l’école Sainte Jeanne d’Arc pour violation caractérisée de la loi d’orientation», a-t-il demandé. Moustapha Diakhaté pense que tous les intégrismes qui mettent en danger le vivre ensemble Sénégalais doivent être combattus sans faiblesse.

LAS QUOTIDIEN

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.