Neymar et Messi impliqués dans une polémique (malgré eux)

Neymar et Messi impliqués dans une polémique (malgré eux)

Mastercard avait promis d’offrir 10 000 repas aux plus pauvres à chaque but de Neymar et Lionel Messi. De quoi susciter une très vive émotion, obligeant l’entreprise bancaire à changer ses plans.

C’est ce qu’on appelle un bad buzz. Entendant profiter de la Coupe du monde en Russie, Mastercard pensait pourtant bien faire en promettant, en avril, d’offrir 10 000 repas aux plus nécessiteux pour chaque but inscrit par Neymar et Lionel Messi, partenaires de l’opération. Et ce jusqu’en 2020. Une campagne de bienfaisance qui n’a pas eu l’effet escompté, l’entreprise bancaire s’attirant de sévères critiques sur les réseaux sociaux et au-delà.

En attestent les propos de Tite, le sélectionneur de Brésil, sur le sujet à la veille de la victoire de la Seleçao face à la Croatie ce week-end (2-0). « Mastercard, je vais vous dire une chose. C’est un beau geste, mais ce serait encore mieux si tous les buts marqués par tous le Brésil et l’Argentine étaient pris en compte. Nous travaillons en équipe et c’est dommage que soient pris en compte des statistiques individuelles pour une telle opération », a ainsi regretté le coach brésilien.

Des propos qui ont eu leur effet puisque Mastercard, partenaire de la fédération brésilienne, a décidé de faire machine arrière. Le géant des cartes de crédit a en effet annoncé le remplacement de sa campagne par le don d’un million de repas d’ici la fin de l’année. Et ce en plus des 400 000 repas déjà offerts suite aux buts des deux anciens partenaires du Barça. « Nous ne voulons pas que les supporters, joueurs ou quelque autre personne ne perde de vue la question cruciale de la faim dans le monde et nos efforts pour augmenter les soutiens envers cette cause », a fait savoir Mastercard dans un communiqué.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok