Nouveau rebondissement sur les deux « Jongamas » Voleuses arrêtées à Thiaroye-Gare

Arrestation de deux femmes pickpockets ou voleuses de pochettes en série au marché légumes de Thiaroye Gare. Awa K. Et Coumba Mb, ont été coincées, dans les dédales du marché alors qu’elles avaient chipé en douce la pochette d’une dame.

Mais pour réussir leur coup, indique les échos , elles s’entourent de toutes sortes de garanties, notamment la mise et le maquillage, prennent un sac de marché en fibre polystyrène et se fondent dans la masse. Elles guettent souvent les heures de grande affluence, se faufilent entre les gens et passent à l’action.

Les voleuses feignent de faire le marché, dérobent en douce les pochettes des dames et se refilent le butin

Dès qu’elles localisent une proie, elles la suivent à la trace, feignent de marchander et déroulent leur plan. L’une d’elles repère la pochette de la cible, s’en empare avec finesse et la file à l’autre. Qui saisit au rebond le butin, la fourre dans leur sac et fait semblant de chercher du regard quelque chose à acheter sur les étals des commerçantes. Quand la victime s’en rend compte et se retourne brusquement pour vérifier, elle tombe sur les deux femmes pickpockets, qui détournent leur regard ou se mettent à apprécier la nature de la qualité des produits de vente. Et ceci, comme si de rien n’était. Elles ont agi de la sorte dans les ruelles du marché de légumes de Thiaroye durant des jours contre de braves dames, dont la plupart ont fait des déclarations de vol dans les mêmes circonstances et de plaintes contre X au commissariat de police de l’arrondissement.

3 pochettes pour femme, 10 téléphones portables de propriétaires différentes et 75 000 FCFA trouvés sur les pickpockets

Face aux nombreux griefs des victimes, le commissaire de police Khadidiatou Sall instruit ses éléments de la brigade de recherches, installe un dispositif aux quatre coins du marché de légumes et lâche un de ses hommes en civil, qui infiltre souvent les foules pendant les heures de grande affluence, opère en sous-marin et manœuvre du regard parfois dans un endroit discret. Une stratégie payante. En effet, les deux femmes pickpockets reprennent leurs activités délictuelles, complotent et chipent la pochette d’une dame venue faire le marché ^pour le repas du ndogu. Un agent de police en civil observe à distance la scène, se rapproche et interpelle les voleuses.

Le mari d’Awa K, recherché pour vol d’1 million ; la divorcée Codou Mb interpellée dans le passé à Yembeul pour les mêmes faits

Les enquêteurs fouillent le sac des mis en cause et découvrent leur butin composé de trois pochettes pour dame, 10 téléphones portables, la somme de 75 000 FCFA et des cartes nationales d’identité et d’électeur de personnes différentes… Awa.K et sa complice Codou Mb ont reconnu les faits incriminés et soutiennent avoir tout le temps opéré de la même manière en duo dans les allées du marché de légumes. Le mari d’Awa est activement recherché par la police pour vol de plus d’1 million. Il a pris la fuite et est allé se terrer au Maroc. Codou, divorcé, a été une fois déférée au parquet pour les mêmes motifs par la police de Yeumbeul. Elles ont été présentées devant le parquetier de Pikine pour association de malfaiteurs et vol en réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.