Nouvelle monnaie en perspective de la Cedeao : ce qu’il faut sur le processus.

Eco est le nom proposé pour la monnaie commune que la Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) prévoit d’introduire. Après son introduction, l’objectif est de fusionner la nouvelle monnaie (Eco) avec le franc CFA d’Afrique de l’Ouest (utilisé par les membres francophones de la CEDEAO depuis 1945). Cela créera une monnaie commune pour une grande partie de l’Afrique de l’Ouest. Pour que l’Eco soit mis en œuvre, dix critères de convergence, définis par l’Institut monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO), doivent être respectés.

Les quatre principaux critères à respecter par chaque pays membre sont:

Un taux d’inflation à un chiffre à la fin de chaque année
Un déficit budgétaire ne dépassant pas 4% du PIB
Un financement de déficit par la banque centrale ne dépassant pas 10% des recettes fiscales de l’année précédente
Réserves brutes pouvant couvrir l’importation pour un minimum de trois mois.
Les six critères secondaires à atteindre par chaque pays membre sont:

Interdiction de nouveaux défauts de paiements et liquidation des défauts de paiements existants.
Les recettes fiscales devraient être égales ou supérieures à 20% du PIB.
Le ratio de la masse salariale par rapport revenus fiscaux doit être égal ou inférieur à 35 pour cent.
Le ration de l’investissement public par rapport aux recettes fiscales doit être égal ou supérieur à 20 pour cent.
Un taux de change réel stable.
Un taux d’intérêt réel positif.

La nouvelle monnaie Eco et la monnaie unique

les 15 membres de la Communauté économique des États de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) ont convenu d’une feuille de route pour l’établissement d’une monnaie commune appelée «Eco» d’ici 2020. L’Eco devrait être précédée de la création de la Zone monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO qui a été formée en 2000 et qui aurait dû être établie concrètement avant 2015) , la création d’une banque centrale et d’une monnaie commune pour les six pays de la ZMAO: la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Libéria, le Nigéria et la Sierra Leone. Le lancement de la ZMAO va compléter l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), déjà établie et composée de huit membres, qui partage une monnaie commune, le franc CFA, indexée sur l’euro avec un taux de change fixe .

Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO)

La Zone Monétaire de l’Afrique de l’Ouest (ZMAO) ou en anglais , « West African Monetary Zone (WAMZ) » est un groupe de six pays au sein de la CEDEAO qui prévoient d’introduire une monnaie commune appelée l’Eco. Les six États membres de la ZMAO sont la Gambie, le Ghana, la Guinée, le Nigéria et la Sierra Leone qui ont formé l’organisation en 2000 et le Liberia l’a rejoint le 16 février 2010. Outre la Guinée, qui est francophone, ils sont tous anglophones.

L’objectif final est de fusionner le franc CFA et Eco, donnant à l’ensemble de l’Afrique de l’Ouest une monnaie unique et stable. Le lancement de la nouvelle monnaie est en cours de développement par l’Institut monétaire de l’Afrique de l’Ouest (IMAO) ou en anglais West african monetary Institute basé à Accra, au Ghana.

Il y a des avantages et des coûts pour les unions monétaires. En théorie, une union monétaire rend le commerce plus facile et l’emprunt moins coûteux pour les pays membres. Cependant, cela implique une certaine perte de souveraineté économique liée à l’existence d’une monnaie et d’une politique monétaire communes. Cela signifie que les pays individuels ne peuvent pas choisir d’imprimer plus d’argent s’ils souhaitent ou utiliser des taux d’intérêt pour influencer leurs économies.

Ces outils de politique monétaire deviennent l’apanage de la banque centrale régionale. Un autre point négatif pour les pays est la perte de recettes douanières résultant de l’émergence d’un marché unique ou commun. En Afrique de l’Ouest, les recettes tarifaires peuvent représenter jusqu’à 40% des recettes fiscales pour certains pays. Les économistes sont divisés sur les avantages et inconvénients d’une union monétaire

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok