OL : la belle montée en puissance de Martin Terrier

Arrivé l’été dernier à l’Olympique Lyonnais, Martin Terrier a connu une adaptation en douceur. Mais l’attaquant français est l’une des rares satisfactions en cette fin de saison. Gros plan.
Une éclaircie au milieu de la tempête qui secoue l’OL. Voici comment illustrer la fin de saison de Martin Terrier. Arrivé l’été dernier entre Rhône et Saône, l’ancien joueur du LOSC a connu une adaptation en douceur. Pourtant, tout avait très bien commencé pour lui. Durant la pré-saison, il avait empilé les buts lors des matches amicaux. Il avait notamment claqué un doublé face à Fulham. Remplaçant lors des deux premières journées de Ligue 1 (il était entré en jeu), il avait parfaitement saisi sa chance pour sa première titularisation face à Strasbourg puisqu’il avait marqué un but. De quoi lancer idéalement son aventure lyonnaise comme il l’avait expliqué : « Ça me donne de la confiance et je me suis senti beaucoup mieux après ce but. Je pense que ça s’est vu et j’espère que ça va continuer ». Après cela, l’attaquant tricolore a alterné entre passages sur le banc de touche et titularisations.

Une adaptation en douceur
Si le footballeur âgé de 22 ans a eu globalement du temps de jeu sur sa première partie de saison (17 rencontres jouées toutes compétitions confondues, 3 buts ), il a plutôt été considéré comme un remplaçant ou un joker de luxe dans l’esprit de Bruno Genesio. Cependant, le technicien rhodanien n’a cessé de répéter qu’il appréciait grandement le profil du joueur et qu’il ne lui manquait qu’un brin de confiance pour s’installer durablement dans son onze de départ. En janvier dernier, il avait expliqué en conférence de presse. « J’ai confiance en lui car je pense qu’il peut devenir un grand attaquant. Il faut qu’il ait autant confiance en lui que moi. Il a besoin de croire davantage en lui et en ses possibilités. Il doit en prendre conscience. Il est très intelligent, réfléchi mais doute parfois. Il a toutes les qualités pour devenir un très grand attaquant. Il est très adroit devant le but. Il doit exploiter tout son potentiel ».

Un message parfaitement entendu par le principal intéressé. Le natif d’Armentières à travailler sur ce point et cela est en train de payer sur cette deuxième partie de saison. Au total, Martin Terrier a disputé au total 19 rencontres toutes compétitions confondues en 2019 (11 titularisations). Il a même été titulaire lors du huitième de finale aller de Ligue des Champions face au FC Barcelone. On se souvient de sa frappe qui filait droit au but et qui avait été stoppée in extremis par Marc-André ter Stegen. Un moment fort pour Terrier qui avait avoué avoir eu un déclic. Mais quelques semaines plus tard, il a connu une grande déception lors du match retour au Camp Nou puisqu’il avait été envoyé en tribunes. Mais pas de quoi abattre l’ancien joueur de Strasbourg. Ainsi, il a marqué 6 buts dont 5 en championnat de France sur cette deuxième moitié de saison (9 buts au total cette saison). Troisième meilleur buteur de L1 de l’OL avec 7 réalisations, ce qui est aussi le cas d’Aouar ou Traoré, il est devancé par Moussa Dembélé (12 buts) et Nabil Fekir (9 buts).

Terrier, l’homme en forme côté lyonnais
Surtout, il est l’homme en forme du côté des Gones. Alors que son équipe traverse une crise importante, Martin Terrier répond plus que présent. Sur les trois derniers matches de Ligue 1 de Lyon (Rennes, Dijon et Nantes), il a marqué un but à chaque fois. Redoutablement efficace très juste techniquement, il est encore plus tueur face au but. Ce qui n’a pas échappé à Bruno Genesio qui a confié la semaine passée à son sujet. « Quand un attaquant marque, c’est qu’il est en confiance. Je pense qu’il peut apporter encore plus dans le jeu. Mais il a un gros potentiel et il est fait pour l’OL. Quand il joue à gauche, il a tendance à revenir dans l’axe. Mais j’ai suffisamment de joueurs capables d’évoluer dans l’axe ». Souvent aligné sur l’aile gauche, le polyvalent Terrier pourrait pourtant être une solution intéressante pour évoluer en soutien de Moussa Dembélé, avec lequel il a une bonne relation et de très bons automatismes.

Ce qui est certain, c’est que le footballeur sous contrat jusqu’en 2022 est en train de prendre le pouvoir. Interrogé par le site officiel de l’OL, il n’a pas caché qu’il se sentait de mieux en mieux à Lyon. « J’engrange beaucoup d’expérience. Je sens que je suis en train de passer un cap. J’ai pu côtoyer certains joueurs avec les Espoirs qui ont facilité mon intégration. Je suis sur une bonne série même si les résultats ne suivent pas. J’essaye de tirer tout le monde vers le haut. Je n’ai pas encore eu la chance de jouer juste derrière l’attaquant. À gauche, mon rendement est meilleur. J’ai cette qualité d’adresse depuis longtemps. Il faudrait que je me crée encore un peu plus d’occasions et continuer à tout donner. J’espère être à l’OL encore un bon moment, m’imposer et gagner des titres avec ce club ». Avant tout cela, il faudra bien terminer la saison et obtenir une place qualificative pour la prochaine Ligue des Champions. Cela commencera dès ce soir au Groupama Stadium face à Angers.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok