OL : les chantiers prioritaires de Sylvinho

Mardi en fin d’après-midi, l’Olympique Lyonnais a lancé sa campagne européenne. Mais les Gones n’ont pas réussi à faire mieux qu’un match nul face à une équipe du Zenit Saint-Pétersbourg loin d’être impressionnante. Syvinho a encore du pain sur la planche…
« J’ai déjà beaucoup travaillé. J’ai notamment fait une Coupe du monde en tant qu’adjoint. En tant que numéro un, c’est différent, mais je me suis préparé à cela. La pression est normale, le but est de faire un bon match. Il faut de l’envie à tous les niveaux », a avoué Sylvinho lundi après-midi en conférence de presse avant son premier match en tant qu’entraîneur principal en UEFA Champions League. Et pour ce baptême, l’OL recevait le Zenit Saint-Pétersbourg au Groupama Stadium. Pour l’occasion, le technicien brésilien avait décidé de trancher dans le vif. Titulaires habituels, Houssem Aouar et Joachim Andersen n’ont pas été alignés d’entrée face aux Russes, eux qui n’avaient pas brillé face à Amiens vendredi dernier. Marcelo a été titularisé. Au milieu, Lucas Tousart, Thiago Mendes et Jeff Reine-Adelaïde ont débuté la rencontre. Une rencontre qui n’a pas été vraiment très enthousiasmante. Après avoir souffert au début, les Gones sont allés un peu mieux au fur et à mesure de la première période. C’est d’ailleurs à ce moment-là qu’ils ont encaissé un but. Au retour des vestiaires, ils ont égalisé sur pénalty assez rapidement grâce à Memphis Depay.

Ensuite, l’OL a plus joué pour ne pas perdre le match que pour le gagner. Ce qui avait déjà été le cas à Montpellier. Sylvinho a tardé à faire des changements, d’autant que certains éléments n’ont pas vraiment apporté grand-chose durant la rencontre. Un coaching assez rigide et qui manque parfois de prise de risque, l’OL ne pouvant pas se contenter d’un match nul face à une équipe du Zenit qui a proposé le minimum. Interrogé après le match nul (1-1), Sylvinho s’est montré plus ou moins satisfait.« On a mal commencé le match, peut-être parce qu’on était un peu stressé. C’est toujours stressant de jouer à domicile pour le premier match en Champions League, mais une fois le stress retombé, on s’est repris. Ce n’était pas facile face au bloc bas adverse. On a pris la possession, mais on encaisse un but qui nous a déstabilisés. En seconde période, je voulais que l’équipe garde confiance. Je pense qu’on aurait dû gagner vu le contenu du match. La compétition continue alors il faut poursuivre pour engranger des points. C’est une équipe jeune qui a besoin de soutien de la part de tout le monde, du public et du staff. » Certes, l’équipe de l’OL est jeune et manque d’expérience dans cette compétition. Mais avec les talents qu’elle a, elle doit proposer beaucoup mieux.

Sylvinho a du pain sur la planche
Cela est possible puisque Jeff Reine-Adelaïde, qui vivait son premier match de C1, a été largement au niveau de ce qu’exige la Champions League. D’autres en revanche sont passés à côté comme Thiago Mendes. En plus de l’expérience, Sylvinho a beaucoup insisté sur la mentalité des joueurs pour expliquer les mauvais résultats de son équipe. Mais il manque plus que ça. Comme l’an dernier, l’OL a du mal à gérer ses matches et pêche parfois dans la concentration. En revanche, l’équipe est beaucoup plus disciplinée. Peut-être trop. Tout cela manque de folie et de créativité. Ce qu’a reconnu Lucas Tousart en zone mixte. « Peut-être que ça va venir. Chaque chose en son temps. C’est vrai qu’il y a de nouvelles consignes. Le coach insiste beaucoup dessus. Le football passe avant tout par le fait d’avoir une bonne assise défensive. Après on sait très bien qu’il nous faut cette folie offensive qu’on avait ces dernières années pour se créer des occasions et marquer des buts. Elle avait été là les deux premiers matches. Maintenant, on est un peu plus dans le dur. À nous de travailler encore et encore. On va trouver les solutions. Elle (la folie) n’a pas disparu non plus. On va la retrouver très vite ».

Il faut l’espérer, surtout pour un joueur comme Moussa Dembélé qui a touché très peu de ballons mardi. « Offensivement, on n’a pas su trouver les bons décalages pour trouver de bonnes situations devant le but. C’est ça qui a manqué. Je pense qu’on n’a pas été saignant dans la zone de finition pour pouvoir marquer », a confié Tousart. Il est vrai que Lyon manque aussi de précision dans la dernière passe ou dans le dernier geste, alors que cela avait été un point fort lors des deux premières journées de Ligue 1. L’OL doit être plus tueur devant et jouer un peu plus libéré. Ce qui n’est pas l’avis de Lopes. « Jouer avec le frein à main ? Aujourd’hui, je ne pense pas. On a démarré le match un peu difficilement, on a été un peu timoré. Plus les minutes sont passées, plus on était mieux dans le match. On se montrait dangereux. On a pris ce but qui nous a un petit peu coupé les pattes en fin de mi-temps. On a eu le caractère pour revenir en deuxième période à 1-1 ». Pourtant, on a senti des joueurs bridés comme les latéraux, Dubois et Koné, qui ont parfois hésité à monter. Dans le pressing, l’OL doit aller au bout des idées de Sylvinho, qui veut un pressing très agressif. Ce qui n’a pas toujours été le cas ou ce que l’OL n’est pas encore en mesure de faire sur toute une rencontre. L’OL doit trouver des solutions et des leaders dans le jeu. Un élément comme Memphis n’a pas tiré son équipe vers le haut. Sylvinho a encore du pain sur la planche lui qui doit trouver des solutions rapidement puisque Lyon reçoit le PSG dimanche soir

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.