Paix et Sécurité : Amadou Ba prône le communautarisme vigilant

« Il nous faut une convergence sur nos politiques sécuritaires », selon Amadou Ba. Le ministre des Affaires étrangères s’exprimait ce jeudi, à l’occasion
de
l’ouverture de la réunion du comité de haut niveau sur le chantier Paix et Sécurité de l’Uemao, est revenu sur la question. Il a proposé des solutions, à cet effet.
Prévention…
Pour lui, «il faut qu’on parvienne à faire une convergence sur le plan de nos politiques sécuritaires. Cela est extrêmement important. C’est comme ça qu’il faut comprendre aujourd’hui, les nouveaux enjeux qui se posent dans le continent mais également dans la sous région. On a suivi une dernière attaque au Burkina Faso où se sont des travailleurs d’une mine qui ont été attaqués et sauvagement assassinés. C’est une guerre qui cherche à mettre nos pays à genou»

Craintes…
Le ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a présidé cette rencontre à laquelle les experts, membres du comité, les représentants des pays ont pris part. Il a ainsi fait part de ses inquiétudes face à la recrudescence des attaques terroristes, les séries de crises qui sévissent dans l’espace Uemoa et surtout les menaces extrémistes dont le plus lourd tribut a été noté au Mali et au Burkina Faso.

La voie à suivre
« Il y a lieu de mettre en synergie toutes les actions et politiques enclenchées par les Etats membres pour la paix et la sécurité de la zone, seule voie à suivre pour faire face aux défis sécuritaires dans l’espace sous régional (…) Il nous faut une convergence sur nos politiques sécuritaires…« , souligne Amadou Ba

Aussi, le chef de la diplomatie sénégalaise pense qu’il «est heureux au niveau de l’Uemoa qu’on prenne cette question à bras le corps (…) D’abord en intervenant sur le plan financier mais surtout en mettant nos services de sécurité ensemble…»

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.