Pape Moustapha Diop, roi du basket 2018: «Mon objectif est d’évoluer dans le Pro A»

Le roi du basket de la défunte saison du championnat sénégalais évolue actuellement dans le club TLU KALEV qui se trouve en Estonie. Pour le moment, il ne serait engagé au club que par un stage de 3 mois. Ce n’est qu’après qu’il saura s’il restera en Estonie ou s’il ira vers d’autres horizons. Pape Moustapha Diop qui est arrivé à Tallinn en octobre, a joué 3 matchs avec 11 points à son actif.

Comment se passent tes débuts dans le championnat estonien?

Tout va bien actuellement. J’avoue qu’au début c’était très compliqué. Mais je me suis adapté avec l’aide des joueurs, du staff technique. Leurs conseils sont très précieux.

Comment apprécies tu ce championnat?

C’est un niveau très élevé. Il faut être en forme tout le temps. Mais je pense que mon expérience au Sénégal va m’aider à m’adapter et m’améliorer.

Pourquoi tu as choisi le TLU KALEV? Avez tu des propositions ailleurs?

Des clubs maghrébins et de la France m’ont contacté. Mais j’étais déjà en contact avec le club de Tallinn depuis l’année dernière. Donc j’avais déjà une idée précise dans ma tête.

As tu signé un contrat avec le club?

Pour le moment j’ai signé un contrat de stage avec le club. Ce stage va durer 3 mois. Ce n’est qu’après je pourrais savoir si le club me prendra ou pas. Même si je suis très optimiste sur mon avenir ici. Je crois qu’ils me demanderont de rester et j’aurais mon contrat professionnel.

Quel est ton objectif dans ce club?

Je veux progresser. Pour moi c’est une expérience importante pour ma carrière afin de pouvoir évoluer dans des championnats plus élevés.

Quel championnat serait le jackpot selon toi?

Le Pro A. C’est mon objectif et mon rêve à la fois. Je veux évoluer dans le championnat français.

Comment est ta vie à Tallin?

Ma vie est tranquille ici. je joue au basket et j’étudie l’anglais.

T’es tu adapté au Kalevi Sports hall qui fait 1870 places?

Les infrastructures à l’étranger sont très grandes. Mais j’aime jouer avec ce public. Je crois que je me suis adapté parce que je suis très à l’aise quand je joue.

Quels sont les leçons que tu as tiré de ta convocation en équipe nationale?

J’ai appris beaucoup de choses. Travailler avec des joueurs comme Gorgui Sy Dieng ou Maleye Ndoye m’a beaucoup aidé. Les joueurs, le staff technique, ils m’ont tous apporté quelque chose. Des choses qui vont beaucoup m’aider pour progresser.

Penses tu que le sélectionneur, Abdourahmane Ndiaye, t’appellera pour la cinquième fenêtre des éliminatoires de la coupe du monde 2019?

Vous savez, il est le patron de la tanière. La sélection dépend de lui et j’espère vraiment qu’il m’appellera. Je suis toujours prêt à défendre les couleurs de mon pays et ce sera un honneur.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok