« Pas d’élection en RDC sans le retour de Moïse Katumbi »

Pour Gabriel Kyungu wa Kumwanza, « le pouvoir s’acharne contre Moïse Katambi. Chaque jour, il y a une instruction judiciaire contre lui et dans ces conditions, comment parler de la décrispation du climat politique au Congo ».

Le coordonnateur de la plateforme « Ensemble » de Moise Katumbi dans la province du Haut Katanga estime qu’il faut que le pouvoir en place respecte les accords de la Saint-Sylvestre dans son intégralité.

Pour lui, il ne peut pas y avoir des élections avec des opposants en exil ou en prison.

L'opposant Gabriel Kyungu wa Kumwanza, ancien gouverneur du Katanga.

Kyungu wa Kumwanza, qui est souvent assiégé à son domicile dans l’ex-province du Katanga, dit qu’il « ne se laissera pas intimider par des apprentis politiques qui partiront un de ces jours du pouvoir ».

Il affirme que tout ce que le président de la Commission électorale nationale indépendante du Congo fait, « c’est pour maintenir le régime en place au pouvoir ».

Il fustige également le fait d’utiliser la machine à voter dans un pays comme le Congo.

Il déclare que « certains pays développés n’ont pas adopté la machine à voter alors qu’ils ont tout ce qu’il faut ».

Toujours selon le président de l’Unafec, « la RDC qui a des coupures de courant, un pays sous-développé qui manque les infrastructures nécessaires, voudrait adopter la machine à voter. Nous n’en voulons pas ».

Il estime que le président de la Ceni a des comptes à rendre à la population congolaise dans l’organisation des élections qui sont prévues le 23 décembre prochain.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok