Dans ce pays, si vous n’êtes pas mariés avec votre partenaire avant le 31 Décembre 2017 vous serez sanctionnés

Le gouvernement du Burundi oblige tous les couples non mariés du pays à se marier ou à faire face à des poursuites judiciaires.

L’ordre qui vise à inculquer de bonnes mœurs à la société a été publié par le ministère de l’Intérieur en mai dernier. Selon Terence Ntahiraja, porte-parole du ministère de l’Intérieur, l’ordre est de freiner les mariages illégaux, la polygamie, la bigamie et aussi prévenir des centaines d’écolières de tomber enceinte. Le gouvernement burundais a donné à tous les couples non mariés jusqu’à la fin de l’année 2017 pour légaliser leurs relations ou faire face à la loi.
Au début du mois de mai, le président du Burundi, Pierre Nkurunziza, a lancé une campagne pour moraliser la société afin de rapprocher le pays de Dieu. Selon le gouvernement burundais, seuls les mariages sanctionnés par l’église et l’État étaient la solution aux problèmes auxquels est confrontée la nation. Cependant, la société civile s’oppose à « une violation des droits humains parce que l’Etat n’a pas le droit d’attaquer deux adultes qui décident de vivre librement ensemble ».
Par ailleurs, un responsable appartenant à une ONG a tenu à s’exprimer sur le sujet en ces termes : « C’est une violation des droits de l’Homme, car le pouvoir n’a pas le droit de s’en prendre à deux adultes qui ont décidé de vivre ensemble sans être mariés. »
Le porte-parole du président a quant à lui justifier cette mesure comme étant un rappel à l’ordre dans ce pays catholique et conforme aux lois du Burundi : « Il y a des mariages illégaux qui se font. Des deuxièmes et troisièmes femmes qui ne sont pas reconnues par la loi. Le Burundi souhaite également limiter les grossesses des mineures car des centaines de filles dans les écoles tombent enceintes et mettent au monde des enfants. »
Le rapport indique que le pays a commencé à organiser des mariages de masse afin d’aider les couples pauvres à se marier.

nofi

.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok