Pds persiste et signe : Sans Karim, pas d’élection apaisée

Le chargé des élections du Pds, Cheikh Dieng, est formel : si Karim Wade est arrêté à son retour à Dakar, comme le suggère le pouvoir s’il ne paie pas son amende de 138 milliards de francs Cfa, et s’il n’est pas qualifié pour la prochaine présidentielle, l’élection sera troublée. «Aujourd’hui fort de l’arrêt des Nations Unies et fort de l’arrêt sorti hier de la CEDEAO qui intime l’ordre au Président Sall de rétablir Karim Wade dans ses droits à travers un réexamen en profondeur de sa culpabilité dans un délai d’un mois, Karim va débarquer au Sénégal pour participer à l’élection présidentielle, prévient Dieng dans Zik Fm. Nous affronterons Macky Sall, nous maintenons la candidature de de Karim Wade. Il sera candidat ou alors le président Sall assumera tout ce qui s’en suivra.»

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok