Pénurie d’eau et d’électricité : la colère monte en Gambie

La population gambienne peine à avoir de l’eau et de l’électricité pendant au moins 5 heures, par jour. Une pénurie qui s’explique par le fait que, depuis neuf mois, les machines de la société nationale de production et de distribution, NAWEC, sont en panne.

Le week-end, les autorités gambiennes ont avoué leur impuissance à rétablir la fourniture régulière en eau et électricité.

Conséquence: un prolongement des délestages et des coupures d’eau, jusqu’ en décembre prochain.
La colère monte dans la capitale Banjul et dans les grandes régions du pays, qui font face à des fortes chaleurs ces derniers jours.

Dans une chanson, l’interprète Musa Faye demande à NAWEC, la société nationale d’électricité et de l’eau de Gambie, de mettre fin aux délestages fréquents.

Pour desservir Banjul et les villes environnantes, NAWEC a une installation de 88 Méga Watt. Seulement la moitié de cette production potentielle est disponible, soit 45 MW dont 24% sont perdus dans la transmission et la distribution suite à la vétusté des installations.

Le ministère gambien des Finances précise aussi que la dette cumulée de la société nationale de production et de distribution s’élève aujourd’hui à 200 millions de dollars, et pèse pour 25% du PIB du pays.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok