Pic de poussière : Ce qu’il faut faire (Par Dr Boubacar Signaté)

1 – S’INFORMER :

Suivre les prévisions, permet d’adapter ses activités. Les jours de pic, il vaut mieux donc veiller à réduire l’exposition à la poussière et rester chez soi si possible.

2 – PROTÉGER LES PLUS VULNÉRABLES.

  • Les personnes âgées sont fragilisées par des tares sous-jacentes et les enfants peuvent développer des allergies, les personnes asthmatiques peuvent avoir des crises et celles qui souffrent de troubles cardiaques ont trois fois plus de risques de décompenser.

3 – ÉVITER LE SPORT EN MILIEU POLLUÉ

  • Nos poumons sont plus sollicités. Eviter donc de courir près d’une route, eviter de faire du vélo au milieu des embouteillages sont des gestes indispensables. La meilleure option reste de faire du sport en intérieur.

4 – RENFORCER LES PROTECTIONS DU CORPS.

  • Cela reste le meilleur moyen de se protéger de la pollution. Le système immunitaire est plus fort lorsque notre mode de vie est sain, notre sommeil suffisant couplé à une bonne alimentation et une pratique régulière d’un sport, mais toujours a l’intérieur.

5 – LA PROTECTION PHYSIQUE.

  • Elle passe également par la consommation des antioxydants. Ils sont particulièrement présents dans les petits fruits (mûres, canneberges, framboises et prunes) et certains légumes (artichauts, asperges, brocolis, poivron jaune).

6 – À L’INTÉRIEUR DES HABITATIONS

  • Il est essentiel de fermer portes, volets et fenêtres. Installer des draps devant les fenêtres qu’on asperge d’eau permet d’humidifier et rafraîchir l’intérieur. Les gouttes d’eau ont aussi la vertu de fixer les particules polluantes, la poussière, rendant l’air plus sain.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.