« Pour mieux se repositionner l’opposition doit discuter avec le pouvoir », selon le Pr Samb

Le Pr Moustapha Samb, enseignant et chercheur à l’Université Cheikh Anta Diop de Dakar (Ucad), a invité l’opposition sénégalaise à discuter avec le pourvoir pour mieux se repositionner, estimant que le radicalisme et la politique de la chaise vide ne sont jamais bénéfiques, dans un entretien avec « L’Observateur ».

« Il ne sert à rien de continuer à regarder dans le rétroviseur, car même les guerres les plus féroces finissent sur la table des négociations. Ce dialogue pourrait être une occasion de discuter des questions d’intérêt national, notamment sur les points de discorde qui concernent le processus et certaines réformes constitutionnelles », explique Pr Samb.

Il a rappelé qu’en 2007, sous le règne du président Abdoulaye Wade, le boycott de l’opposition des élections législatives n’a pas empêché Wade de gouverner. De même, le président Wade, dans son opposition à Diouf n’a jamais boycotté des élections qu’elle que soit la profondeur des divergences.

La néo-opposition sénégalaise, selon le Pr Moustapha Samb, doit discuter avec le pouvoir pour mieux se repositionner dans l’espace politique, car, à force de persister dans cette posture de refus de dialogue, il est fort probable qu’une opposition, peut-être moins représentative, émerge du landerneau pour amorcer le dialogue avec le pouvoir.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.