Premier League : Arsenal explose face à un Liverpool plus que jamais leader

La troisième journée de Premier League proposait déjà un choc entre Liverpool et Arsenal à Anfield. Dans une rencontre d’une intensité folle, les Reds ont fait plier des Gunners joueurs mais pas assez tueurs.
C’était le choc de cette troisième journée de Premier League. Ce samedi, Liverpool recevait Arsenal à Anfield. Après deux victoires cette saison pour les deux équipes, les Reds et les Gunners voulaient déjà marquer de leur empreinte ce nouvel exercice. Cependant, Jürgen Klopp était privé d’Alisson, de Naby Keita et de Nathaniel Clyne. Ce qui n’empêchait le coach allemand de rester fidèle à ses principes en alignant son habituel 4-3-3 dans lequel figurait notamment Van Dijk, Fabinho, Henderson et le célèbre trio d’attaque composé de Salah, Firmino et Mané. De son côté, Arsenal se présentait également en 4-3-3. Unai Emery laissait Alexandre Lacazette sur le banc mais donnait sa première titularisation à Nicolas Pépé sous ses nouvelles couleurs. L’Ivoirien était aligné à la pointe de l’attaque aux côtés de Pierre-Emerick Aubameyang.

Et les premières minutes de cette rencontre étaient totalement à l’avantage de Liverpool. Les Reds monopolisaient le ballon et asphyxiaient les Londoniens aux abords de leur surface (Robertson 2e, Wijnaldum 9e). Par des assauts constants, les Merseysiders contenaient bien les Gunners mais ceux-ci procédaient en contre et la vitesse de Pépé et Aubameyang pouvait s’avérer fatale pour les locaux (Aubameyang, 11e, Pépé, 19e). La véritable première frayeur pour les Gunners était venue sur une relance complètement manquée de Dani Ceballos. Pressé sur la droite de sa surface, l’Espagnol cherchait à relancer dans l’axe mais trouvait Sadio Mané au point de penalty, le Sénégalais enchaînait rapidement mais Bernd Leno interceptait (21e).

Mohamed Salah coule Arsenal avec un doublé
Mo Salah tentait bien d’ouvrir le score après avoir éliminé David Luiz mais Sokratis sauvait les siens sur un super retour (25e). Arsenal souffrait dans ce premier acte mais était loin d’abdiquer à l’image d’un nouveau contre assassin que concluait Pépé avec une frappe qui passait juste à côté de la lucarne d’Adrián (31e). L’ancien Lillois avait une nouvelle fois l’occasion de s’illustrer mais il manquait son face à face avec le gardien espagnol (35e). Finalement, Liverpool trouvait la faille juste avant la mi-temps. Sur un corner tiré par Alexander-Arnold, Joel Matip s’envolait plus haut que tout le monde et envoyait une tête hors de portée de Bernd Leno (1-0, 41e). Les deux équipes regagnaient les vestiaires avec un léger avantage au score pour les Reds (1-0).

Juste après la pause, le match repartait sur le même rythme. Liverpool conservait le ballon et continuait de se montrer dangereux. Sur une nouvelle incursion de Mohamed Salah, David Luiz retenait l’Égyptien par le maillot. Anthony Taylor, l’arbitre de cette rencontre, sifflait logiquement penalty. L’attaquant ne se faisait pas prier pour transformer et donner deux buts d’avance à son équipe (2-0, 49e). Sur un nouveau contre des Gunners, Aubameyang, à la limite du hors-jeu, se présentait seul face à Adrián mais le Gabonais se regardait jouer et était repris in extremis par Matip (52e). Alors que la pression s’intensifiait sur le but des Londoniens, Mohamed Salah déposait David Luiz et s’en allait tromper tranquillement Leno d’un plat du pied dans le petit filet du gardien allemand (3-0, 59e).

Une réduction du score anecdotique pour les Gunners
Quelques minutes plus tard, les Scousers auraient même pu saler l’addition sur des tentatives de Firmino (62e) et Mané (71e). Si le rythme avait logiquement baissé en fin de rencontre, Lucas Torreira profitait d’une mauvaise relance d’Alexander-Arnold pour réduire le score. L’Uruguayen était servi au point de penalty par Aubameyang et envoyait une frappe à ras de terre qui trompait le gardien des Reds (3-1, 85e). Arsenal réduisait l’écart mais Liverpool gérait son avance. Au final, les hommes de Jürgen Klopp ont totalement dominé leur sujet et ont surclassé des Gunners qui avaient décidé de subir et jouer en contre mais face aux assauts répétés des champions d’Europe en titre, ils n’ont pas fait le poids.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.