Pris en charge à l’hôpital Principal de Dakar: Les nouvelles de Cheikh Amar, Il s’est réveillé avec une fracture

Cheikh Amar, en compagnie de son chauffeur Bouba et de ses collaborateurs Doudou et Bamba, a eu un accident violent ce lundi soir vers 19 heures dans son 4X4 de marque Rangé Rover SUV de couleur bleue.
Après avoir été secouru, le patron de TSE a été évacué à l’hôpital Matlaboul Fawzayni de Touba où il a reçu les premiers soins.
Il a été par la suite transporté à bord d’une ambulance médicalisée à l’hôpital Principal de Dakar. Sur place, à son arrivée en compagnie de son frère Kader Ndiaye, Cheikh Amar a été pris en charge par le professeur général Dr Mame Thierno Dieng, directeur de l’hôpital Principal de Dakar. Les médecins lui ont fait un scanner qui n’a révélé qu’une fracture en bas du genoux droit en plus de ses quelques blessures sur les épaules et des douleurs sur le corps. Hospitalisé à l’hôpital Principal, Cheikh Amar est conscient et échangé avec ses proches et amis venus le soutenir dans ces moments difficiles.
Parmi ses proches, on peut citer Kader Ndiaye qui était d’ailleurs dans l’ambulance, Cheikh Mbacké Guissé (Directeur de publication de Libération), de l’ambassadeur itinérant Abdourahmane Dabo entre autres…
Doudou, Bouba et Bamba (qui a de graves blessures) étaient aussi en cours d’évacuation vers l’hôpital Principal de Dakar.

Dernières informations recueillies sur place par Dakaractu… Cheikh Amar a fini de recevoir les premiers soins médicaux à l’hôpital Matlaboul Fawzeïni de Touba suite à son accident sur l’autoroute Ila’a Touba à hauteur de Tourémbonde.

Les nouvelles sont meilleures. L’homme d’affaires, qui était dans la chambre 11, s’est réveillé alors qu’il dormait profondément depuis le choc. Il souffre notamment d’une fracture à la jambe. Dakaractu qui a posé l’œil sur lui, a remarqué qu’il avait aussi le menton bandé, tout comme l’un de ses bras. Durant le temps qu’il se faisait transférer dans l’ambulance, on aura vu un homme inerte mais qui semble comprendre ce qui se disait autour de lui. Plusieurs personnes dont le communicateur traditionnel Abdoulaye Mbaye Pekh, les hommes de médias religieux Serigne Djily Niang et Serigne Fallou Gallass Sylla récitaient des prières pour son prompt rétablissement

Sur place, on a remarqué la présence de gendarmes, d’agents de sapeurs pompiers, de son cousin Kader Ndiaye, Serigne Saliou Mbacké Ibn Serigne Abdou Lahad, de Serigne Abô Mbacké Ibn Serigne Cheikh Saliou, de Serigne Matar Diakhaté, ancien président de la communauté rurale de Touba, certains membres de sa famille et certains de ses collaborateurs. Un coup de fil du ministre de l’intérieur est déclaré et une délégation de Serigne Bassirou Mbacké Abdou Khadre annoncée.

Cheikh Amar était à bord d’un véhicule que conduit généralement un de ses fils. Un véhicule qui avait, d’ailleurs, déjà enregistré un accident selon les petites indiscrétions. Quelques minutes avant l’accident, Bouba, le chauffeur, affirme avoir changé les plaquettes du système de freinage. Malheureusement, ajoute-t-il, l’un des pneus a été mal monté.

L’ambulance immatriculée TH 7032 A transportant Cheikh Amar a quitté l’hôpital Matlaboul Fawzeïni de Touba à exactement 21 h 43 minutes.

( Le rôle prépondérant de Cheikh Bass qui va sans doute sauver la vie de Cheikh Amar…)

Toutefois, il nous a été rapporté que les blessés de l’accident de Tourémbonde ont dû attendre pendant plusieurs minutes avant d’être transportés à l’hôpital. D’ailleurs, nos sources ont relevé le rôle prépondérant joué par Serigne Cheikh Bassirou Mbacké Abdou Khadre qui a ordonné que Cheikh Amar soit d’urgence amené à l’hôpital Matlaboul Fawzeïni pour les premiers soins étant donné qu’il avait perdu connaissance tellement le choc était brutal. Mieux, le Chef religieux a personnellement demandé au Directeur de veiller lui même sur le bon déroulement de la délivrance des soins.

Loading...

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.