Procès Khalifa Sall : « C’est dans les foyers religieux que j’ai distribués plus de 400 millions des fonds politiques »

C’est à titre de témoin que Moussa Sy a été auditionné dans l’affaire dite de la Caisse d’avance, ce vendredi 9 février. Le maire des Parcelles Assainies, Conseiller municipal à la ville depuis 1996 sous Mamadou Diop, 4e adjoint au maire Pape Diop et 2e adjoint depuis 2014 sous Khalifa Sall, a déclaré être au courant de l’existence des fonds politiques qui sont actuellement au cœur des débats.

Selon lui : « Ils sont issus de la Caisse d’avance. En 1996, j’ai entendu parler de ces fonds qu’on distribuait. Mon père était conseiller municipal. Tous les vendredis, quand j’allais au Building municipal, j’y trouvais beaucoup de monde. J’ai vu qu’il y avait des enveloppes qu’on distribuait aux nécessiteux. Et jeune politique, opposant, j’allais chaque jour chercher l’information. C’est là où j’ai eu mes premières informations sur ces fonds ».

« Je fus le seul délégataire de signature de Pape Diop. J’ai amené des enveloppes dans tous les foyers religieux du Sénégal. J’ai distribué plus de 400 millions de ces fonds-là dans ces foyers religieux, sauf à Touba. Pape Diop, étant mouride, c’est lui-même qui remettait ces enveloppes aux dignitaires mourides. Même en cas de parrainage, c’est moi qui allais remettre l’enveloppe à qui de droit. La Caisse d’avance a financé beaucoup de meeting du Pds durant le magistère de Pape Diop », ajoute-t-il dans des propos relayés par Seneweb.

Moussa Sy de poursuivre : « toute enveloppe qui dépasse 300 000 francs Cfa doit faire l’objet d’un virement, mais si c’est en numéraire, c’est des fonds politiques. Cela, je le pense bien ».

Le maire des Parcelles Assainies révélera également avoir reçu, pour l’accueil du Roi du Maroc, la somme de 10 millions de nos francs. Par Galsen221.com

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok