Proxénétisme à Dakar : Des filles vendent leurs copines à prix d’or

Proxénétisme à Dakar : Des filles vendent leurs copines à prix d’or

Proxénétisme à Dakar : Des filles vendent leurs copines à prix d’or

Le réseau entretenu à partir d’un célèbre dancing ne fera pas long feu aux Almadies. L’affaire ébruitée par une victime est le débat favori sur la table des habitués de la nuit.

Sous la coupole d’une expatriée, des filles très connues de la jet set échangent leurs agendas contre des espèces sonnantes. A des toubabs ou clients fortunés, godakar a appris qu’elles vendent les coordonnés de filles répertoriées dans leur agendas répondant aux exigences de la clientèle. Et le tour est joué pour les lapins chauds qui bombardent la proie de messages et offres jusqu’à ce que le contact soit établi.

« Entremetteuses, elles scellent des relations d’intérêt »

Ni prostituées encore moins filles faciles, elles sortent du lot la nuit pour leurs accoutrements et la facilité avec laquelle elles abordent leurs proies. Souvent expérimentées, elles surfent sur des agendas fournis, et évoluent la nuit dans les endroits feutrés de la capitale.

Si elles cherchent éperdument une compagnie masculine pour meubler le temps, c’est surtout pour la capacité financière du client qu’elles collaborent et non pour les aventures amoureuses. Entremetteuses, elles scellent des relations d’intérêt et profitent des amitiés faciles pour exister. Même pour le trafic de voitures, la drogue et le dortoir, ces viveuses détiennent les bonnes ficelles la nuit et échangent des numéros de filles à des prix exorbitants.

commentaires
Loading...