PS : Quand les exclus hantent la maison-mère

Les fantômes de l’ancien maire de Dakar Khalifa Ababacar Sall, Me Aïssata Tall Sall, Barthélémy Dias, Bamba Fall, Idrissa Diallo… hantent-ils leurs ex (?) camarades du Parti Socialiste (PS) ? Même s’il est prématuré de répondre par l’affirmative, le constat est que, selon Le Quotidien, les positions divergent sur un éventuel retour des exclus à la maison-mère.

La situation est d’autant plus cocasse que le porte-parole, Abdoulaye Wilane, persiste et signe que le PS est bel et bien dans une dynamique d’accueillir les exclus. Mieux, le député-maire de Kaffrine ne manque pas, au passage, d’égratigner son camarade de parti et non moins adjoint, le maire de Ourossogui Me Moussa Bocar Thiam, qui dit-il, « n’est obnubilé que par ses intérêts et des positionnements ».

« Nous n’avons jamais demandé aux exclus de revenir dans le parti. Tout d’abord, il faut clarifier les choses. Le retour des ex-camarades n’était pas à l’ordre du jour. C’était le bilan de la présidentielle (notamment) de la participation du PS et les perspectives toujours dans le cadre du Benno et la relance de la vente des cartes du parti », affirmait, dans un entretien avec Walf Quotidien, Me Thiam.

Kadialy Gassama, membre du Bureau politique (BP) du PS, de marteler : « Le parti ouvre ses portes pour ceux qui se sont amendés et voudraient bien revenir à la maison-mère. En conséquence, il n’a jamais été dit, relevé ou mentionné une quelconque directive du parti demandant aux anciens camarades exclus de revenir dans le parti, encore moins de leur tendre une perche ».

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.