Qualifications Euro 2020 : l’Espagne surclasse les Féroé, l’Italie assure en Finlande

L’Espagne enchaîne sur une sixième victoire en six journées de qualifications avec ce succès 4-0 contre les Îles Féroé. L’Italie en a fait de même en s’imposant en Finlande (2-1).
Suite des rencontres de qualifications pour le prochain Euro en cette soirée de dimanche, avec l’Espagne et la Suède, les deux leaders du groupe F, qui disputaient leur sixième rencontre de poules. La Roja accueillait la lanterne rouge, les Îles Féroé, qui affichent cinq défaites en autant de matchs. Pour ce match, Robert Moreno alignait une équipe un peu remaniée, du moins par rapport au match face à la Roumanie, avec le retour de De Gea dans les cages, et les présences de joueurs comme Gaya, Rodri, Thiago, Parejo Oyarzabal ou Suso. La sélection ibérique a, sans surprise, facilement battu son adversaire du soir sans trop de soucis avec cette large victoire 4-0.

Comme c’était à prévoir, les Espagnols prenaient le contrôle du jeu face à des adversaires regroupés derrière. Rodrigo Moreno mettait rapidement les siens devant au score après un service d’Oyarzabal (1-0, 14e). La Roja peinait quand même à se créer des occasions, et Nielsen sortait un arrêt magnifique sur cette reprise de volée de Thiago (36e), alors que Rodrigo passait à côté d’un doublé (38e). Au fur et à mesure qu’on s’approchait de la mi-temps, les occasions s’enchaînaient, mais c’est sur ce court avantage ibérique que les deux équipes rentraient aux vestiaires. Les Espagnols voulaient plier la rencontre au retour, affichant un visage plus conquérant, et ils allaient avoir de nouvelles situations intéressantes.

6/6 pour les Espagnols et les Italiens
Rodrigo Moreno allait donc rapidement s’offrir un doublé. Après avoir repiqué, l’attaquant de Valence tentait un enroulé, contré par un défenseur rival, qui se logeait finalement bien au fond des filets (2-0, 50e). Les devoirs étaient faits. Robert Moreno faisait notamment entrer Pablo Sarabia, comme face à la Roumanie. Le Parisien n’a cependant pas eu l’opportunité de vraiment se montrer, d’autant qu’on sentait qu’une fois cet avantage de deux buts obtenu, le pays du sud de l’Europe calmait le jeu. Alcacer a tout de même eu le temps de se mêler à la fête avec un doublé en l’espace de deux minutes, en vrai renard (3-0, 89e ; 4-0, 90e+3). On notera que dans l’autre rencontre du groupe, la Suède et la Norvège se sont quittées sur un score de parité (1-1), ce qui fait encore plus les affaires de la Roja, pratiquement sûre de terminer première.

Dans le groupe J, l’Italie fait aussi la loi. Cinq victoires en cinq journées au coup d’envoi de la rencontre, mais un match a priori plus compliqué que pour les Espagnols, puisque la Squadra Azzurra se déplaçait en Finlande chez son dauphin. Avec un trio Pellegrini-Immobile-Chiesa aux avant-postes, les hommes de Roberto Mancini ont tout de même pris les trois points en gagnant 2-1. L’Italie démarrait en s’emparant du cuir, face à une équipe finlandaise potentiellement dangereuse en contre-attaque. Peu à peu, les Transalpins commençaient à se créer des situations, mais il fallait attendre l’heure de jeu pour qu’Immobile, de la tête, propulse un centre de Chiesa dans les cages. L’inévitable Pukki allait cependant égaliser, sur penalty (1-1, 71e). Mais c’était sans compter sur un autre penalty, pour les Italiens cette fois, que Jorginho transformait (1-2, 79e). La Grèce elle, n’a pas pu faire mieux qu’un triste 1-1 face au Liechtenstein…

Les résultats de la soirée
Groupe F

– Espagne 4 – 0 Îles Féroé
Rodrigo (14e, 50e), Alcacer (89e, 90e+3)

– Suède 1 – 1 Norvège
Forsberg (60e) – Johansen (45e)

Groupe J

– Finlande 1 – 2 Italie
Pukki (71e) – Immobile (59e), Jorginho (79e)

– Grèce 1 – 1 Liechtenstein
Masouras (33e) – Salanovic (85e)

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.