Que retenir de la tournée de pré-saison du PSG en Chine ?

Le Paris Saint-Germain vient de terminer sa tournée en Chine ce samedi après une ultime victoire face au Stade Rennais, dans le Trophée des Champions. L’heure est au bilan.
D’une manière générale, le collectif n’a pas été impressionnant. Soporifique contre l’Inter, et poussif contre Rennes, on a vu un Paris à réaction qui a encore besoin de quelques rencontres pour trouver son rythme de croisière. Mais malgré tout, le PSG termine sa tournée en Chine par un bilan de trois victoires (vs Inter (0-0, 6-4 aux tab), vs Sydney FC (3-0), vs Rennes (2-1)) et mine de rien, les Parisiens reviennent de Chine avec leur 7e Trophée des Champions qu’ils remportent d’affilée. En conférence de presse, Thomas Tuchel a avoué que le déplacement était éprouvant. « L’organisation était top mais quand même, c’est super fatigant, car nous avons eu beaucoup de vols, beaucoup d’hôtels et beaucoup de villes différentes. Ce trophée, c’est une récompense », a-t-il déclaré après la rencontre contre Rennes.

Au niveau des individualités, on a vu Kylian Mbappé avoir des jambes de feu. Le Français est revenu de ses vacances d’été en grande forme. Auteur de quatre buts durant la pré-saison entière, dont deux en Chine, et celui de l’égalisation face au Stade Rennais à Shenzhen, le champion du Monde prouve qu’il est rentré dans une autre dimension, prêt à prendre plus de responsabilités au Paris Saint-Germain cette saison, comme il l’avait demandé à la fin de la dernière. L’attaquant français s’impose en véritable leader de cette équipe, en témoigne sa conférence de presse d’avant-match qui n’a pas été plate, et c’est le moins que l’on puisse dire. « Durant cette préparation, j’ai fait plus de choses que je ne faisais pas l’année dernière. Je suis revenu avec de très bonnes intentions à cette reprise », avait-il notamment lâché.

Neymar, second rôle à l’affiche
Bien évidemment, la superpuissance de Mbappé relègue toujours un peu plus Neymar dans un second rôle sur l’affiche du film parisien. Le Brésilien a fait parler de lui durant tout l’été, pour son mercato relancé, mais aussi pour d’autres affaires… Les rumeurs sur ses envies de revenir au FC Barcelone se sont quelque peu atténuées durant la période chinoise du PSG. Revenu en retard à la reprise de l’entraînement, il n’a pas raté l’avion qui emmenait la délégation parisienne dans l’Empire du Milieu. Sur place, il a d’abord fait sa préparation seul, à la salle de musculation. Puis, il est revenu tout doucement sur le terrain, avec les Sud-Américains d’abord, puis avec le groupe ce jeudi, pour deux entraînements au total.

Pour le premier, il a quitté ses partenaires 30 minutes avant la fin, sans doute pour se ménager. Pour le second, dans le stade de Shenzhen, il s’est touché plusieurs fois le pied droit, à l’endroit où il s’était gravement blessé. Ce qui nous fait dire que sa guérison n’a pas encore atteint le stade des 100%. Durant ce même entraînement, on a vu Neymar passer à côté de son directeur sportif Leonardo, sans le saluer. Ce qui a fait grand bruit dans la presse française. À tel point que le service communication du PSG n’a pas apprécié. En tribunes contre Rennes (il était suspendu), le Ney a assisté au premier trophée de la saison brandi par ses coéquipiers. Mais est-ce qu’ils le seront toujours au 2 septembre, date de clôture du mercato ?

Thilo Kehrer a une carte à jouer
En défense centrale, Kehrer, Kurzawa et Diallo ont assuré l’intérim avant le retour des Brésiliens Thiago Silva et Marquinhos. Ce dernier a d’ailleurs été titularisé contre Rennes, et a endossé le premier brassard de capitaine de la saison. Avec le recrutement de plusieurs milieux de terrain cet été, il est possible que le défenseur brésilien n’ait plus besoin de dépanner au milieu cette saison. La nouvelle recrue Abdou Diallo a avoué qu’il pouvait « mieux faire ». En revanche, solide tout du long, c’est l’Allemand Kehrer qui a fait la plus bonne impression et qui va concurrencer Thomas Meunier sur le côté droit de la défense. Le Belge s’est montré à son avantage lors des premières rencontres, mais beaucoup moins contre le Stade Rennais. Plusieurs pertes de balle et des transversales hasardeuses peuvent laisser penser que Kehrer a une grosse carte à jouer au poste d’arrière droit.

Les deux recrues espagnoles Pablo Sarabia et Ander Herrera ont, de leur côté, donné de très bons espoirs à leurs supporters. Leurs performances démontrent qu’ils seront bel et bien présents dans les plans de Thomas Tuchel cette saison. Ils peuvent même prétendre à une place de titulaire. « Ander Herrera a une bonne mentalité, mais il doit s’adapter à notre style de jeu », pense Thomas Tuchel. Il est la vraie bonne surprise de cette pré-saison et prétend clairement à évoluer aux côtés de Marco Verratti.

Idrissa Gueye va devoir se battre
Idrissa Gueye, qui va bientôt découvrir ses nouveaux coéquipiers, va devoir se battre pour se faire une place. Même chose pour Leandro Paredes, qui n’a pas joué durant cette pré-saison, mais qui doit toujours convaincre. Pablo Sarabia, lui, sera plutôt en concurrence avec Angel Di Maria, auteur d’un coup franc exceptionnel contre Rennes, et Julian Draxler. « Pablo Sarabia est vraiment impressionnant, il court beaucoup. Son jeu sans ballon est extraordinaire. Il n’arrête pas défensivement, c’est vraiment top », a déclaré son entraîneur, visiblement fan de lui.

Évidemment, cette tournée en Chine était l’occasion pour le Paris SG de continuer son expansion à l’international et de conclure quelques affaires avec de grandes marques chinoises. Surtout que les Chinois ne sont pas forcément près de revoir les Parisiens. En effet, la Ligue de Football Professionnel en a terminé avec l’Empire du Milieu. Son bail de deux ans à Shenzhen prend fin sur une édition mitigée, puisque seulement 22 045 spectateurs ont assisté à la rencontre, selon les chiffres officiels. Sur place, il en paraissait beaucoup moins.

La prochaine à New York ?
L’an prochain, la LFP a déjà annoncé son retour aux États-Unis. Il se murmure en coulisses que New York City est envisagé. La « Grosse Pomme » avait déjà accueilli l’édition de 2012, c’était un Lyon-Montpellier à l’époque. Si le PSG termine une nouvelle fois champion de France cette saison, on pourrait donc retrouver les Parisiens sur le sol américain l’été prochain pour le Trophée des Champions, et la prochaine tournée devrait donc logiquement se dérouler dans le pays de Donald Trump.

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.