Qui est Sandro Tonali, le nouveau Pirlo que toute l’Europe s’arrache ?

Encore pensionnaire de Serie B avec Brescia, Sandro Tonali ressemble, physiquement et techniquement, comme deux gouttes d’eau à son aîné Andrea Pirlo. Déjà connu en Italie, le milieu de terrain de 18 ans commence doucement à se faire un nom chez les plus grands clubs européens.
Les cheveux longs et bruns, la barbe naissante sur un visage encore juvénile, un scapulaire blanc sur le maillot bleu de Brescia, une explosion en Serie B et le même rôle de regista. La ressemblance entre Andrea Pirlo et Sandro Tonali est troublante. Il ne manque que le numéro dans le dos pour avoir le parfait copié-collé. Une sorte de retour vers le futur du ballon rond qui ravit les nostalgiques des années 90. Vingt et un ans séparent les deux joueurs mais le natif de Lodi en Lombardie a déjà toutes les qualités de son aîné. L’expérience et le palmarès en moins évidemment. « Tonali deviendra un excellent joueur. Je ne veux pas faire de comparaison, mais dans la dynamique du jeu, il a quelque chose de spécial, comme Pirlo », confiait son ancien entraîneur Roberto Boscaglia.

L’Europe a découvert Sandro Tonali cet été lors de l’Euro U19. Avec la Squadra Azzurra, il atteint la finale de la compétition, simplement défait par le Portugal en prolongations (4-3). Doté d’un pied droit magnifique, le milieu de terrain a régalé par son jeu long et sa capacité à gérer le rythme de la rencontre, écœurant une équipe de France pourtant dominatrice. Sa maîtrise technique, sa simplicité et sa fluidité ont permis aux siens de piquer les jeunes Bleus en contre. Même défensivement, son positionnement a freiné les attaques adverses, grattant pas mal de ballons. C’est déjà une qualité de plus que le champion du monde 2006.

Mancini et les grands clubs européens sont à l’affût
Un bel avenir s’ouvre à lui d’autant qu’avec Brescia il est devenu titulaire indiscutable depuis le milieu de saison dernière. 2 buts et 2 passes décisives en 19 rencontres (17 titularisations) plus tard, il aide les Rondinelle à obtenir un maintien compliqué en Serie B. Son début de saison est très prometteur avec déjà 2 assists en 7 matches, à tel point que Roberto Mancini réfléchissait à le convoquer avec la Nazionale pour les rencontres d’octobre. Finalement, pas de Tonali dans la liste, qui a été laissé au service des U19, mais il aurait pu devenir le premier joueur né en 2000 chez les A Italiens. Ça n’est vraisemblablement qu’une question de temps.

Mancini n’est pas le seul à avoir repéré le quaterback sous contrat jusqu’en 2021. Les recruteurs des plus grands clubs européens sont à l’affût et une bataille pour arracher sa signature est déjà lancée. En août dernier avec le départ de Strootman, la Roma n’a pas hésité à proposer 12 M€, tout comme la Sampdoria, refusés par le président Cellino. Brescia ne veut pas vendre en janvier, mais va en profiter pour faire monter les enchères en vue du mercato d’été. Chelsea réfléchit à envoyer une offre de 20 M€ sous la demande d’un Maurizio Sarri déjà convaincu par le gamin de 18 ans. Arsenal, la Juventus, l’Inter, Naples et… Monaco se sont aussi renseignés. Le nom de Sandro Tonali résonne déjà dans toute l’Europe.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok