Real Madrid : des têtes vont tomber…

Suite à la piteuse élimination du Real Madrid en Ligue des Champions, la Casa Blanca va devoir lancer un nouveau cycle. Et de nombreuses figures du club risquent de devoir plier bagage.
Le 31 mai dernier, à la surprise générale et après avoir donné une troisième Ligue des Champions consécutive au Real Madrid, Zinedine Zidane annonçait son départ de la Casa Blanca. Un coup de massue pour Florentino Pérez qui pensait que la domination de son Real version ZZ allait perdurer. Mais Zizou avait senti le vent tourner. « Pour moi, l’effectif, le groupe. Je sais que c’est bizarre, mais c’est important. Je devais faire ça pour tous. Ce que je pense c’est que cette équipe doit continuer à gagner et a besoin d’un changement. Après trois ans, elle a besoin d’un autre discours, d’une autre méthodologie. C’est pour ça que j’ai pris cette décision », expliquait-il le jour de son départ.

Malgré les triomphes à répétition, Zidane a eu le nez fin. Sentant que son Real avait de grandes chances de ne plus lui donner de satisfaction, le champion du monde 98 a décidé de partir au sommet. Et bien lui en a pris. Quelques semaines plus tard, la Casa Blanca a perdu son autre atout majeur : Cristiano Ronaldo. Zidane était-il au courant de la volonté du Portugais de rejoindre la Juventus ? Si ce n’est pas le cas, ZZ a eu du flair puisque CR7 a confié qu’il avait pris sa décision juste après la finale de Ligue des Champions remportée face à Liverpool. Et aujourd’hui, le constat est clair et net : le Real Madrid ne s’est pas remis de ce double KO.

La démission de Florentino Pérez réclamée
Incapable de maintenir la cadence en Liga, le club de la capitale affichait déjà des signes de faiblesse dès le début de la saison. Entre un jeu sans personnalité, un changement rapide d’entraîneur et des attaquants sans cesse critiqués, les maux s’accumulaient du côté du Bernabéu. L’élimination en Coupe du Roi par le Barça et la spectaculaire sortie de route européenne face à l’Ajax n’ont finalement que confirmé ce que bon nombre d’observateurs et Zidane avaient senti : le Real Madrid est en fin de cycle. « Ici repose une équipe qui a fait l’histoire », la Une de Marca de ce mercredi 6 mars 2019 illustre d’ailleurs parfaitement la situation d’une équipe qui, entre 2011 et 2018, restait sur 4 demi-finales et 4 sacres en Ligue des Champions.

Face à ce fiasco, tout le monde cherche désormais des coupables. Hier soir, après la rencontre, l’identité du principal responsable était toute trouvée pour les supporters madrilènes : Florentino Pérez. La démission de l’emblématique président merengue a été réclamée à de nombreuses reprises. Accusé de ne pas avoir su impulser un vent nouveau à son Real, Pérez se voit logiquement reprocher le départ non compensé de Cristiano Ronaldo et, plus généralement, l’absence d’une campagne de recrutement digne de ce nom pour un club qui engrange les millions d’euros sans en dépenser beaucoup pour son équipe. Mais en attendant, pas sûr que Pérez sera le premier à être éjecté du vaisseau madrilène.

Bien avant le dirigeant, ce sont surtout les stars du vestiaire qui vont trinquer. A commencer par Santiago Solari. Pour la presse espagnole, il ne fait plus de doutes sur le sort réservé à l’Argentin. Incapable de gérer un vestiaire miné par différents dossiers chauds (Isco, Bale entre autres), Solari n’est plus l’homme de la situation. Pour preuve, malgré ses récents échecs répétés et alors qu’il avait quitté le Real en ayant mis le feu au vestiaire et pourri les relations entre Madrilènes et Catalans, José Mourinho est réclamé avec insistance par les socios merengues. C’est dire s’ils réclament un entraîneur à poigne.

Un grand coup de balai annoncé
Quant aux joueurs, plusieurs cadres historiques du vestiaire devraient être poussés vers la sortie en vue d’un énorme ménage estival. On pense bien évidemment à Gareth Bale, dont les relations avec son coach et le reste de ses coéquipiers sont houleuses. Pari du président Pérez, le Gallois n’a jamais confirmé qu’il pouvait être un des leaders offensifs prêts à succéder à Cristiano Ronaldo. Ballon d’Or retenu en urgence, Luka Modric et ses 33 ans ont également fait son temps au Bernabéu. Idem pour Marcelo (30 ans), même si le Brésilien n’était pas sur la pelouse hier. Son envie de rejoindre la Juve et son statut de remplaçant de luxe devraient sceller son départ.

Autre pilier du Real triomphant, Toni Kroos apparait aujourd’hui très emprunté et n’incarne plus vraiment le souffle rafraîchissant tant attendu. Quid aussi des cas Isco, Marco Asensio et Dani Ceballos. Autant de jeunes promesses qui n’ont pas su saisir leur chance dans ce Real Madrid vieillissant et déclinant. Enfin, que faire avec ces recrues estivales 2018 dont l’impact a été nul ? Souvent poussé sur le banc, Keylor Navas n’a rien à envier à un Thibaut Courtois qui n’a jamais marqué les matches-clés de son empreinte. Idem pour un Mariano Diaz auteur d’un seul but en Liga cette saison et souvent blessé à qui on devrait rapidement demander de rendre l’emblématique numéro 7 passé entre les mains de Raul et de CR7. Qu’on se le dise, l’été 2019 du Real Madrid s’annonce plus que jamais caliente.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok