Magal

Réal Madrid: Pourquoi ce merengue a failli se battre avec Zidane dans les vestiaires?

Le passage de Zinédine Zidane au Réal Madrid n’a pas été uniquement positif aux yeux de certains joueurs comme Kiko Casilla le deuxième gardien merengue. D’après le journaliste Cristibal Soria, Zidane a connu un moment de vives tensions avec le successeur de Keylor Navas au point où ils ont failli à en arriver aux mains.

Le journaliste Cristobal Soria au cours de l’émission El Chiringuito a révélé que le deuxième gardien du Réal Madrid, Kiko Casilla, n’avait pas du tout apprécié que le technicien français aligne son fils Luca Zidane dans les buts lors du dernier match de liga de la saison contre Villareal. Pourtant, d’après la hiérarchie c’est à Kiko Casilla que revenait la place, Luca Zidane n’étant que le troisième.

Cette décision de Zidane de faire jouer son fils a été très mal prise par le gardien de but. Le Journaliste Cristobal Soria explique que le remplaçant de Keylor Navas avait même tenté de s’en prendre physiquement à Zidane. C’est grâce à l’intervention des joueurs présents aux vestiaires que le pire ne s’est pas produit.

Pour le gardien Kiko Casilla, c’était injuste de la part de Zidane de le laisser sur le banc de touche et de préférer son fils Luca Zidane.

Réal Madrid: Pourquoi ce merengue a failli se battre avec Zidane dans les vestiaires?

Au sein du Réal Madrid l’enjeu était d’empocher 600.000 euros correspondant au titre. Le club a finalement décidé de verser quand même la prime au joueur, pour calmer les esprits et pour que tout le monde soit content !

Nazar Tan@nazartan1

Lors du dernier match du @realmadridfra en Liga, Kiko Casilla voulait se battre avec Zidane. La cause ? Un bonus de 600 000 euros était en jeu s’il disputait la rencontre. Mais c’est Luca Zidane qui a joué face à Villareal, provoquant la colère noire de Casilla…

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok