Réforme du mercato : la FIFA valide plusieurs mesures phares

Comme cela avait été évoqué par le quotidien Bild il y a quelques jours, la FIFA a bien réfléchi à de nouvelles réformes pour le mercato. Hier, l’instance dirigeante du football mondial a d’ailleurs confirmé avoir acté certaines mesures.
Ces derniers temps, le mercato est au coeur de toutes les discussions. Cet été, par exemple, le choix de certaines ligues (anglaises et italiennes notamment) de fermer leur marché des transferts avant le début de leur championnat a beaucoup fait parler. Mais ce qui fait le plus débat, c’est bien entendu le système du mercato en lui-même. Et plus précisément celui des prêts dont certains grands clubs européens abusent allègrement.

En effet, le journal allemand Bild indiquait récemment que la FIFA envisageait de restreindre sérieusement le nombre de prêts autorisés par club. Le but est simple : éviter que des écuries telles que la Juventus ou Chelsea n’envoient en prêt un trop grand nombre de joueurs, principalement dans le but de réaliser de belles opérations financières. L’abus des prêts n’est cependant pas le seul chantier visé puisque le système de rémunération des agents est également au coeur des discussions.

Autant de dossiers chauds qui connaîtront rapidement des bouleversements. Dans un communiqué publié hier soir, la FIFA a en effet officialisé la mise en place de plusieurs mesures phares vis-à-vis du mercato. Une nouvelle dont s’est félicité son président Gianni Infantino. « Il s’agit d’une étape importante dans nos efforts visant à accroître la transparence, mais aussi dans la mise en place efficace de règles qui permettront aux clubs de bénéficier d’importantes contributions de solidarité, ainsi que dans l’établissement d’un consensus autour de l’activité des agents, des prêts et d’autres aspects clés du système des transferts ».

Décisions approuvées par la Commission des Acteurs du Football de la FIFA (publiées sur le site de l’instance dirigeante du football international) :
– Création d’une “chambre de compensation” pour traiter les transferts dans le but de protéger l’intégrité du football et de prévenir les comportements frauduleux. Cette chambre garantira le bon fonctionnement du système en centralisant et simplifiant les paiements liés aux transferts, tels que les contributions de solidarité, les indemnités de formation, les commissions versées aux agents et éventuellement les indemnités de transfert ;

– Mise en place obligatoire d’un système électronique de gestion des transferts au niveau national sur la base du modèle utilisé pour les transferts internationaux, ainsi que d’un système d’enregistrement électronique national ;

– Renforcement de la réglementation concernant les agents, avec accord sur le principe de l’introduction de restrictions en termes de rémunération et de représentation, le paiement des commissions des agents via la “chambre de compensation” ainsi que l’octroi d’une licence et à l’enregistrement des agents via le système de régulation des transferts de la FIFA. Ces propositions font elles aussi suite à un processus de consultation exhaustif avec un groupe représentatif d’agents ;

– Introduction d’une réglementation sur les prêts de joueurs à des fins de développement des jeunes joueurs plutôt qu’à des fins d’exploitation commerciale. Le nombre de prêts par saison et entre chaque club sera limité et les transferts-relais ainsi que les sous-prêts seront interdits ;

– Application des contributions de solidarité aux transferts nationaux à “portée internationale”.

commentaires
Loading...

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies pour vous proposer des contenus et services adaptés à vos centres d’intérêts. Ok